Sports-Afrique : Les goulots d’étranglement selon l’ABLC

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneActus AthlétismeArticlesAthlétismeSport News Africa

Sports-Afrique : Les goulots d’étranglement selon l’ABLC

L’African Business Lawyers Club (ABLC) a tenu, ce mercredi, sa 9e conférence annuelle. Elle a regroupé d’éminents experts de différents secteurs. Et ces participants ont étalé les maux qui retardent le développement du sport en Afrique. Alors que le continent a un potentiel extraordinaire.

Le président de l’ABLC, Hughes Hounkpati a d’emblée évoqué la forte médiatisation du football alors que d’autres disciplines méritent aussi beaucoup plus d’attention. Mais aussi du rôle que le sport peut avoir au sein da la société. «Le sport rassemble. Le rugby a réussi à lutter contre l’Apartheid. Le sport est un vecteur de cohésion. Imaginez qu’en Afrique du Sud, un pays qui compte 50 millions d’habitants et qui a 600 mille licenciés», avance le patron de l’ABCL.

Pour sa part, Philippe Gautier du MEDEF a axé sa réflexion sur l’économie du sport. Il fait remarquer que c’est un secteur sur lequel le continent doit encore performer. Preuve à l’appui, ce domaine représente 0,5 % du PIB mondial pour l’Afrique. Or, en Europe, le taux tourne autour de 2%. Un fossé !

Par ailleurs, dans son intervention virtuelle, la consultante de l’UNESCO, Mallorie Trannois a posé un diagnostic sur la discrimination dont souffrent les femmes. Pour elle, seulement 18% des femmes sont des entraîneures qualifiées. Pis, 40% font l’objet de discrimination. Et le plus malheureux, en natation par exemple, beaucoup de jeunes pratiquantes abandonnent cette discipline à l’âge de 14 ans.

Des infrastructures coûteuses mais sans suivi

L’autre gros problème qui freine le développement du sport en Afrique, c’est son manque d’infrastructures. Et pourtant les pouvoirs publics casquent fort pour réaliser certains ouvrages. «Les infrastructures sont coûteuses. En plus, elles ne sont pas bien entretenues après l’évènement qui a motivé leur construction» déplore, Amine Al Youssoufi El Alami. Pour cet expert en infrastructures sportives, c’est un paradoxe dans la mesure où le continent souffre d’un gros manque d’enceintes sportives. Quant à Julie Claude de «Win-Win Afrique», elle prône une cohésion à travers la pratique du sport en développant une filière d’activités génératrices de revenus.

À noter également les interventions du ministre des Sports mauritanien et Salamon Kalou, ancien international ivoirien. La directrice générale de Sport News Africa, Sene Obessi a aussi pris part à ce haut cadre d’échanges. Cette conférence, virtuelle à cause de la pandémie de coronavirus, a duré 3 heures et portait sur le thème : Sport business : comment l’Afrique peut devenir le prochain champion ?

Jim CEESAY

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com