fbpx
French VERSION

TAS : la Feguifut sommée de verser 644 000 euros à deux ex-coaches du Nzalang

Le Tribunal arbitral du sport donne à la Fédération équato-guinéenne de football jusqu’au 25 juillet pour dédommager les anciens entraineurs Esteban Becker et Miguel Angel Pozanco Pozanco. La Fifa joue les médiateurs.

De notre correspondant en Guinée équatoriale,

 

Siège de la Feguifut.
Siège de la Feguifut.

Ça chauffe à la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut). Deux anciens sélectionneurs du Nzalang Nacional masculin et féminin, Esteban Becker (masculin) et Miguel Angel Pozanco Pozanco (féminin), ont, en effet, porté devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) le litige qui les oppose à l’instance. Rendant son verdict, le TAS a sommé la Feguifut de verser aux intéressés 644 000 euros.

«Vous ne disposez que de soixante jours pour effectuer ce paiement au risque d'une exclusion de la Guinée équatoriale, des éliminatoires de la Coupe du monde de football Qatar 2022», indique le tribunal de Lausanne dans un document consulté par Sport News Africa.

Le TAS entre en jeu

L’affaire remonte à 2016. Un an plus tôt, Esteban Becker avait permis à la Guinée équatoriale d’atteindre sur son sol pour la première fois les demi-finales de la CAN. Le technicien sera malgré tout démis de ses fonctions.

Contacté par Sport News Africa, il rembobine : «J’avais été convoqué, en compagnie de mon collègue Pozanco, par le ministre des Sports d’alors, Candido Nsue Okomo dans son bureau pour une consultation. Et c’est là qu’il me signifie mon limogeage. Sans même respecter les clauses du contrat, parce que j’étais encore sous contrat.»

Les deux hommes seront ensuite priés de quitter le pays. Sans leurs indemnités, d’après Becker.

Près de quatre ans plus tard, au mois d’avril 2020, les deux techniciens saisissent le TAS après plusieurs tentatives de négociation infructueuses avec les responsables de la fédération d’alors. Rien ni fit. Le 20 novembre 2020, le TAS rend son verdict. Il demande à la Feguifut de payer aux plaignants la somme de 644 000 euros en guise d'indemnités de rupture de contrat. Une somme majorée d'un intérêt annuel de 5% applicable du 2 août 2017 jusqu'à la date de paiement.

La médiation de la FIFA

Entre temps, le chef de l’Etat, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, est informé de la situation. Il octroie une enveloppe de 200 millions de francs CFA (un peu plus de 300 000 euros) à la fédération pour «régler tous les soucis dont elle fait face et éviter de ternir l’image du pays», renseigne une source à la présidence de la République. Malheureusement les deux techniciens ne sont pas payés.

Le TAS est revenu à la charge, il y a quelques jours, pour demander à la Feguifut de régler la note. Faute de quoi, menace le tribunal de Lausanne, la Guinée équatoriale sera exclue des qualifications du Mondial 2022. Elle a jusqu’au 25 juillet pour s’exécuter.

Sport News Africa apprend que dans une note adressée à la Feguifut, la FIFA demande à la Feguifut de s’exécuter et la tient pour responsable d’une disqualification de sa sélection au cas où elle ne paierait pas les sommes dues à Esteban Becker et Miguel Ángel Pozanco. Cependant, l’instance mondiale propose sa médiation entre les parties pour une issue heureuse.

Fabien ESSIANE

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram