Teddy Riner, l’autre combat contre le racisme

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneJudoL'actu SNASport News Africa

Teddy Riner, l’autre combat contre le racisme

La Fédération internationale de judo condamne le racisme dont a été victime la légende Teddy Riner à Paris. 

La famille du sport n’en a pas encore fini avec le racisme. Alors qu’on a pas fini d’épiloguer sur la mort de l’Américain George Floyd, objet de manifestations planétaires, une affaire de racisme éclabousse encore le monde du sport. Mais cette fois-ci, elle touche l’icône du judo français et mondial, Teddy Riner. Le champion est en effet visé par des graffitis racistes à Paris. Le célèbre Judoka a été tagué aux côtés du coureur de haies, Dimitri Bascou.

Les photographies des deux hommes, prises à l’extérieur du centre d’entraînement de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP), ont été défigurées. Ce qui a suscité une indignation générale. La Fédération internationale de judo (IJF) qualifie de “dérangeants” ces graffitis racistes visant des athlètes noirs français à Paris.

«La Fédération internationale de judo et toute la famille du judo se lèvent avec détermination pour condamner ces actes lâches, vils et en totale opposition avec les valeurs d’entraide et de bien-être prônées par le code moral du judo, a indiqué la FIJ, dans un communiqué. Le racisme, sous quelque forme que ce soit, n’a pas sa place dans le sport ni dans la société. Il va à l’encontre de toutes les valeurs humanistes que nous défendons pour permettre le développement d’un monde plus juste. Il est essentiel de combattre le racisme, et de se battre pour lui tous ensemble», indque un communiqué.

La famille du judo s’insurge contre le racisme

JT 13H - Teddy Riner : un champion hors-norme | LCITeddy Riner, l’un des meilleurs judokas de l’histoire, est détenteur de deux titres olympiques pour poids lourds et de dix médailles d’or aux championnats du monde au cours d’une brillante carrière. Il reçoit donc le soutien indéfectible de la famille du judo.

«Il est inquiétant de constater qu’en 2020, alors que le monde a plus que jamais besoin d’unité et de soutien mutuel, et plus encore en cette période difficile avec la situation de pandémie, ces croyances discriminatoires continuent d’alimenter la haine, a ajouté l’instance dirigeante du judo mondial. La FIJ tient à souligner ici qu’elle soutient les athlètes du monde entier et de tous les sports, sans aucune forme de discrimination, et qu’elle continuera à utiliser tout son savoir-faire pour lutter contre le racisme» souligne la Fédération.

Le Comité national olympique et sportif français, l’INSEP, la ministre française des sports Roxana Maracineanu et divers athlètes se sont également exprimés contre les graffitis.

Débat sur le racisme

Protesting Police Brutality and Racism Is Essential Work | Time

Riner et Bascou ont été ciblés à un moment où le mouvement Black Lives Matter a pris de l’ampleur dans le monde entier. Des manifestations ont eu lieu dans de nombreux pays depuis la mort de George Floyd, un homme noir non armé mort après qu’un policier blanc s’est agenouillé sur son cou à Minneapolis.

Paris doit accueillir les Jeux olympiques et paralympiques d’été en 2024. Le débat en cours sur le racisme a conduit à des appels pour que le Comité international olympique supprime la règle 50, qui interdit tout type de protestation politique.

Teddy Riner a perdu son duel contre le Japonais Kokoro Kageura au Grand Slam de Paris en février dernier, après 7 ans loin des tatamis. Cette défaite de la star met fin à une invincibilité sur 154 combats en près de 10 ans. Le Guadeloupéen de 31 ans s’était déjà engagé contre le racisme en juin dernier. C’était en pleine campagne Black Lives Matter, il avait alors twitté: “On ne peut plus laisser passer ça“.

Aristide NGUEMA avec ASME

Commentez ici

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com