“The Rumble in the Jungle”, 46 ans après…

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneAutres SportsBoxeFlash InfosSport News Africa

“The Rumble in the Jungle”, 46 ans après…

C’était le 30 octobre 1974, à Kinshasa, un combat inédit resté dans la postérité sous le sobriquet “The Rumble in the Jungle”. C’était ce soir-là, au coeur de l’Afrique, que Muhammad Ali est devenu le champion du monde, poids lourds en battant Georges Foreman. Et bien plus encore…

Il y a donc 46 ans, ce choc de titans, au-delà d’un simple combat de boxe, était un rendez-vous de brassage des cultures afro. Plusieurs stars de la musique et du film américains se sont rendues à Kinshasa pour le festival organisé en marge du combat. Il y avait là l’immense BB King, le roi de la Soul, le si swag James Brown. Cet événement était un rêve du président du Zaïre d’alors, le Maréchal Mobutu Sese Seko.

Le Zaire à l’honneur

Le combat Foreman-Ali tient toutes ses promesses dans la jungle africaine. Le mythique Stade Tata Raphaël a même refusé du monde. 70 000 spectateurs l’ont pris d’assaut, scandant “Ali, Bomaye!” (“Ali, tue-le!” en Lingala) pour encourager Muhammad Ali face au champion en titre, George Foreman, 25 ans et largement favori.

Mais Ali, 32 ans, reprend la ceinture de champion du monde poids lourds, au 8ème round. Il envoie Foreman au tapis et remporte ce “combat pour l’Afrique”, comme il disait. Dix ans plus tôt, Cassius Clay avait gagné ce titre et s’était converti à l’Islam, devenant Muhammad Ali. Une légende était née. Immortelle!

Et la boxe congolaise alors …

Le legs de cet événement qui a coûté à l’ex-Zaïre plusieurs dizaines de millions de dollars ne pèse pas sur la boxe congolaise, 46 ans après. Elle peine encore à s’imposer. Néanmoins, au cours des 5 dernières années, les boxeurs congolais ont quand même trouvé quelques points de démarcation. Sur le continent, ils ont remporté 2 médailles d’argent aux jeux africains de 2015 et 2 médailles d’argent et 3 bronzes en 2019.

Toutefois, la référence de la boxe congolaise en 2020, c’est Junior Ilunga Makabu. Il est le premier Congolais, champion du monde chez les lourds-légers avec un total de 27 victoires, dont 24 KO sur un ensemble de 29 combats à son actif.

Détenteur de la ceinture WBC, à 33 ans, Ilunga se prépare pour la conserver, dans un combat attendu avant fin 2020. Mais Ilunga Makambu a inscrit le Congo dans l’histoire de la boxe mondiale. Contrairement au combat de 1974 qui était une opération marketing de prestige pour le Zaïre.

Par ailleurs, David Tshiama est également une des exceptions de la boxe en RDC. Le boxeur de 22 ans a réussi à se qualifier pour les Jeux Olympiques 2020.

Valdo YAMBA

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com