fbpx
French VERSION
,

Tour de France : l’Afrique rêve d’exploits sur la Grande Boucle

Le grand départ du Tour de France 2021 sera donné ce samedi à Brest avec 184 coureurs dont trois représentants de l’Afrique. L’équipe sud-africaine Qhubeka Nexthash sera elle aussi de la partie pour rééditer sans doute, des performances du même niveau qu’en 2015 et 2016.

De notre correspondant au Sénégal,

 

L’équipe sud-africaine Qhubeka Nexthash peut compter sur ses expérimentés coureurs

C’est ce samedi que le grand départ de la 108ème édition du Tour de France sera donné. Pendant trois semaines, 184 coureurs répartis dans 23 équipes de 8, vont se battre pour les maillots jaunes, verts, blanc, à pois. Ainsi que les classements de la meilleure équipe, du coureur le plus combatif symbolisé par le dossard rouge. Et enfin, les victoires d’étapes sur l’une des plus prestigieuses courses cyclistes au monde.

L’Afrique compte sur ses Sud-africains

Vainqueur de la dernière édition, le Slovène Tadej Pogacar est le grand favori pour conserver sa tunique dorée lors de la 21ème étape sur les Champs-Elysées. On devrait assister comme en 2020, à un duel slovène avec son compatriote Primoz Roglic. Le leader de l’équipe Jumbo, voudra faire mieux que sa 2ème place sur la dernière édition.

Loin de la bataille pour le classement général, l’Afrique compte bien se distinguer avec ses trois représentants. Stefan De Bod (Astana), Nicholas Dlamini (Qhubeka) et Louis Meintjes (Intermarché). Tous Sud-africains. Ces coureurs de la Nation Arc-en-Ciel tenteront d’offrir à l’Afrique, sa 2ème victoire d’étape sur le Tour de France après leur compatriote Robert Hunter en 2007 à Montpellier, sur la 11ème étape.

Même si les historiens de la Grande Boucle évoquent aussi l’Algérois Marcel Molinès, membre de l’équipe des Français d’Afrique du Nord et vainqueur à Nîmes lors du Tour 1950, comme premier africain, vainqueur d’étape sur le Tour. L’Afrique n’a cependant pas souvent brillé sur la plus célèbre course cycliste au monde.

Qhubeka rêve de revivre 2016

Loin des duels sur les 6 étapes de montagne prévues pour cette édition, les coureurs africains auront un coup à jouer dans des échappées sur des parcours accidentés souvent dessinés pour les baroudeurs. Mais aussi des opportunités de victoires sur les 8 étapes de plaine d’habitude promises aux sprinteurs.

Ça tombe bien, l’équipe Qhubeka Nexthash compte pas mal de coureurs expérimentés dont le vainqueur de Paris-Nice 2017, Sergio Henao. Le colombien de 33 ans a rejoint la formation sud-africaine pour endosser le costume de leader. Et peut-être avoir le même impact que Stephen Cummings en 2015, Mark Cavendish en 2016 ou encore Edvald Boasson Hagen lors du Tour 2017. Ces trois coureurs ont offert à l’écurie sud-africaine 7 victoires d’étape sur la Grande Boucle.

Avec notamment 5 succès lors de l’édition de 2016 avec l’intenable Mark Cavendish. Le sprinteur britannique avait collectionné 4 victoires à lui tout seul. L’absence dans ses rangs devrait orienter Qhubeka vers une stratégie de course pour son leader en montagne. Tout en espérant des coups dans les échappées avec le Sud-africain Nicholas Dlamini.

Dlamini, Meintjes et Stephan De Bod auront sur chaque coup de pédales, l’espoir d’une Afrique derrière son écran et rêvant d’exploits, comme en 2015 et les 4 jours avec le maillot à pois de meilleur grimpeur de l’Érythréen Daniel Teklehaimanot. Ou encore celui de leur compatriote Sud-africain Daryl Impey, premier africain à porter le maillot jaune dans la plus prestigieuse course de vélo au monde.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram