fbpx
French VERSION

Amadou Gallo Fall sur l’Afrobasket 2021 : «dans le passé, on pouvait prédire le carré d’as…»

Amadou Gallo Fall

Sa parole est évangile. Quand Amadou Gallo Fall livre son analyse sur une compétition, on en tient compte. Car, sa voix est légitime. Et pour cette 30ème édition de l’Afrobasket masculin, l’ancien président de la NBA Africa pose un diagnostic lucide et limpide.

«Le niveau du tournoi est bon. On voit des équipes qui émergent comme le Sud Soudan, l’Ouganda, le Kenya, la Guinée, entre autres. Dans le passé, on pouvait prédire le carré d’as de l’Afrobasket avec des équipes comme l’Angola, le Sénégal, la Centrafrique ou la Côte d’Ivoire, mais c’est impossible aujourd’hui», croit-il savoir.

Pour étayer ses propos, l’Ouganda qui a sorti le Nigeria en 8ème de finale. «Le basket africain se développe et certains pays s’investissent. Je peux citer l’Ouganda où j'y suis allé en 2015 dans le cadre des programmes de la NBA Africa. Il y avait déjà cet engouement pour le basket. Le Sud Soudan a juste 10 ans d’existence. Mais,  il progresse et la preuve aujourd’hui cette qualification en quart de finale avec une équipe jeune. C’est l’occasion  également de féliciter Luol Deng qui est allé prendre sa Fédération après sa retraite. Deng s’est investi en étant président et coach. Il a qualifié l’équipe et a réorganisé le basket sud-soudanais. Il fait le même travail chez les filles», fait-il remarquer

La grande contribution de la NBA

Le Soudan du Sud

Le Soudan du Sud, une des belles surprises de l'Afrobasket

Le président de la Basketball Africa League, Amdou Gallo Fall salue aussi le travail de la NBA durant ces dernières années et qui commence à porter ses fruits. «Je crois que la NBA a contribué dans cette dynamique à travers ses différents programmes comme le Basketball Without Borders qui a vu la participation de 1500 jeunes garçons et filles en 17 éditions», pense ce dernier.

«Il faut aussi saluer le travail important de la FIBA Afrique. La Basketball Africa League vient renforcer tout cela en insistant sur la formation des coaches, des administratifs. Pousser les talents locaux à rester sur le continent et développer leurs championnats. Le chantier est vaste et on est sur la bonne voie car les Africains ont pris conscience des enjeux», ajoute Fall.

La 2ème  BAL se jouera dans plusieurs pays africains

La première édition de la BAL qui avait lieu du 16 au 30 mai à Kigali, au Rwanda

Si la première édition de la Basketball Africa League s’est tenue au Rwanda, pour la deuxième, la compétition se disputera dans plusieurs pays. Mais, le Rwanda restera toujours la terre phare, selon Amadou Gallo Fall.

«On avait retenu l’idée de jouer dans 7 pays à savoir, le Sénégal, le Maroc, la Tunisie... On compte tenir la 2ème édition dans d’autres pays, mais ce ne sera pas sur l’ensemble des 7. Il faut noter que le Rwanda va accueillir les phases finales parce qu’on a signé un partenariat de 3 ans».

Amadou Gallo Fall  de conclure.«La première édition a permis à 170 millions de personnes de se connecter et de vivre leur passion du basket à travers les réseaux sociaux et autres canaux de communication. Encore une fois, on veut s’appuyer sur notre partenaire la FIBA pour relever le niveau des championnats locaux et pousser les jeunes à rester dans le continent. Cependant, la FIBA Afrique sur les éliminatoires qui débuteront entre novembre et décembre 2021», explique-t-il.

Victor BAGAYOKO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram