fbpx
,

Scrabble-Noé Tshipama : «Si le gouvernement m’accompagne, je ramènerais l’or mondial»

Nouvellement sacré champion d'Afrique de scrabble francophone en version classique aux derniers championnats d'Afrique disputés au Maroc, le Congolais Noé Tshipama vise désormais le titre mondial. Dans un entretien accordé à Sport News Africa, il est revenu sur ses ambitions et surtout le parcours difficile qu'il a eu au Maroc mais qui a abouti au titre continental.

Noé Tshipama champion d'Afrique de scrabble
Noé Tshipama, champion d'Afrique de scrabble avec le drapeau de la RD Congo

Noé Tshipama, vous venez de remporter votre premier titre de champion d'Afrique de scrabble, comment vous sentez-vous?

Noé Tshipamba : C'est une grande fierté pour moi de remporter ce titre.

Le Scrabble n'est pas trop connu comme compétition en RDC, comment vous organisez-vous pour pouvoir vous entraîner ou jouer des parties ? Y-a-t-il des compétitions au niveau national ?

Noé Tshipamba : Oui, il y a des compétitions au niveau national qui existent. À Kinshasa il existe plus de 40 clubs et grâce aux compétitions nous essayons de vulgariser le scrabble comme sports en vendant des vidéos. C’est vrai que ce n’est pas encore efficace mais ça va s’améliorer avec les échanges entre les autorités et la fédération. Pour jouer nous nous retrouvons souvent au quartier Matongé, dans la commune de Kalamu ou encore dans les communes de Bandal et Lemba.

Il y a aussi des compétitions qui se jouent simultanément dans plusieurs pays africains dont la RDC. Et ce sont les meilleurs résultats que nous faisons lors de ces compétitions qui font que nous soyons retenus pour les grandes compétitions continentales comme les championnats d'Afrique.

Vous avez remporté le titre c'est vrai mais comment s'est passée votre compétition?

Ce n'était pas facile. L'entame a même été amère parce que nous étions arrivés en retard sur le lieu de la compétition. Nous avons même raté un match. Quand la délégation congolaise est arrivée à Casablanca, il n'y avait pas de place dans les avions pour la ville de Dakhla dans le Sahara Occidental. Nous étions obligés de prendre le bus et nous avons fait 22 heures de route entre Casa et Dakhla.

Et juste après notre arrivée nous nous sommes directement rendus sur le lieu de la compétition avec nos bagages et toute la fatigue du voyage. J'avais déjà perdu mon premier match par forfait suite à l'arrivée tardive et j'ai encore perdu mon deuxième match à cause de la fatigue.  Mais après, j'ai commencé à enchaîner les victoires jusqu'à remporter le titre de champion dans la catégorie Classique.

N'avez-vous pas été subventionnés par l'Etat congolais?

Non, jusqu'ici le scrabble n'est pas subventionné par l'Etat. Nous voyageons à nos propres frais avec le soutien de la fédération et des fois nous nous endettons. Quand un athlète voyage, il doit au moins avoir des frais de mission. Le scrabble fait partie des sports et loisirs. Les athlètes d'autres pays, qui ne sont pas aussi forts que nous viennent avec leurs frais de mission dans des compétitions pourquoi pas nous ?

Vous avez remporté des médailles aux championnats d'Afrique, avez-vous été primé par la confédération africaine?

Oui, mais pas grand-chose, le scrabble n'a pas beaucoup d'argent, c'est surtout de l'honneur. Mais cet honneur là doit être accompagné d'un soutien au niveau local.

                       Noé Tshipamba : «je demande un soutien de nos autorités»

S'il n'y a pas d'argent au scrabble, vous continuez à jouer juste par passion?

Oui, c'est la passion qui m'anime parce que ça fait longtemps que j'ai commencé à jouer au scrabble. Ce n'est pas qu'un jeu, c'est de l'apprentissage. Jouer au scrabble me permet d'apprendre la langue française et la culture générale du jour au jour. C'est un jeu noble que les grandes autorités des pays jouent.

Outre le titre africain gagné en version classique, vous avez remporté d'autres médailles ?

Outre l'or du classique, j'ai remporté deux médailles d’argent, une  au défi africain et l’autre en paire.

S'il faut vous adresser au gouvernement, quel message vous lui enverrez ?

C'est juste une demande de soutien parce que lorsque nous nous déplaçons pour des compétitions, c'est le pays que nous représentons et nous l'honorons toujours en remportant des médailles. Lors des  derniers championnats d'Afrique, nous avons remporté cinq médailles. Le gouvernement doit vraiment nous soutenir surtout pour les prochains championnats du monde qui auront lieu en juillet en Suisse.

Et au cours de ces championnats du monde, pensez-vous faire aussi bien qu'aux derniers championnats d'Afrique?

Oui, quand je vais dans une compétition, c'est pour gagner. Je vise l'or aux prochains championnats du monde en Suisse. C'est ça le défi que je lance au gouvernement. Qu'il m'accompagne financièrement et je ramènerais plusieurs médailles dont le titre mondial.

Jonathan Masiala

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram