fbpx
French VERSION

Natation : la «sirène» rwandaise Alphonsine Agahozo nage vers Paris 2024

Alphonsine Agahozo

La nageuse Alphonsine Agahozo n’a pas cependant été à la hauteur de ses concurrentes dans les bassins. Mais qu’importe le rang et les performances, l’essentiel c'est qu'Alphonsine Agahozo a bien appris aux côtés des «sirènes» comme l'Australienne Emma McKeon qui a décroché la médaille d'or au 50 m nage libre, catégorie de la jeune femme de 24 ans qui  n’avait pas réussi à atteindre les demi-finales.

Mais au fil des compétitions,  Alphonsine Agahozo prend de la bouteille. Car Tokyo était sa deuxième participation à des JO après l'édition de Rio en 2016. «Habituellement, les Jeux olympiques sont amusants, bondés et bruyants. Mais les Jeux de Tokyo étaient calmes car aucun spectateur n'était à l'intérieur des sites. Cette fois, c'était différent en raison des différentes mesures imposées en raison de la pandémie», confie dans Sport week-end, Alphonsine Agahozo.

Pour aspirer à être plus performante, la nageuse qui a hérité la natation de son père lance. «J'aurais besoin de piscines de niveau international pendant mon entraînement. Avoir plus de temps d'entraînement et participer à de nombreuses compétitions avant les Jeux olympiques», souhaite-t-elle. «Une fois que tout est disponible, alors je nagerais en tant que professionnel. Pas seulement le faire comme un passe-temps», soutient Alphonsine Agahozo.

«J'ai très envie de retourner aux JO»

Alphonsine Agahozo

La natation n’est pas un sport collectif. Pourque quand on tangue, il y a toujours un coéquipier qui peut venir à la rescousse. Mais dans les bassins, on est seul. C’est donc un sport qui met toujours un athlète face à un défi mental et physique. C'est un sport individuel.

Le nageur rivalise avec les autres, mais aussi avec lui-même. Ce qui pousse actuellement Alphonsine Agahozo de vouloir retourner à un etelle compétition. Et D'ici 2024, elle aura 27 ans.  L'âge "mur" pour la natation. «J'ai très envie d'y retourner (aux JO) mais c'est une décision qui demande beaucoup de réflexion. Participer aux Jeux olympiques demande beaucoup de temps et d'entraînement. Et j'espère que je serai en forme et que je serai qualifié le moment venu», annonce-t-elle. «D'ailleurs, la décision ne repose pas forcément sur mes seules épaules. La Fédération rwandaise de natation a le plus grand mot à dire», conclut Alphonsine Agahozo.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram