fbpx
French VERSION

Tunisie : Hajer Jelili, la reine du Jiu-jitsu brésilien

Hajer Jelili ? Son nom ne dit pas encore grand-chose au public sportif tunisien. Mais, la combattante de 27 ans tisse sa toile, sans tambour ni trompette. Médaillée de bronze au dernier championnat du monde de Jiu-jitsu brésilien en mars dernier à Abou Dhabi, Hajer Jelili s’affirme comme la reine de la discipline en Afrique.

Hajer Jelili l'incarnation du Jiu-jitsu brésilien en Tunisie

Hajer Jelili tisse doucement sa toile dans une discipline encore peu connue en Tunisie. Pour l’instant, elle incarne le Jiu-jitsu brésilien. Sportive dans l’âme, Hajer Jelili ne rechigne jamais. Elle croit notamment en ses capacités et n’attend rien des dirigeants de son pays. Malgré le manque d’appui et d’accompagnement, sa seule force réside ainsi dans sa détermination. «Il y a deux ans et demi, j’ai découvert le Jiu-jitsu brésilien. C’est une discipline encore inconnue en Tunisie. On ne peut pratiquer ce sport que dans deux salles de sport dans tout le pays», martèle Hajer dans lapresse.tn. «Je suis une compétitive-née», embraye cette dernière.

Hajer a pratiqué plusieurs disciplines avant de tomber enfin amoureuse du Jiu-Jitsu. «J’ai fait du basket-ball et de la savate. Dans chacune de ces deux disciplines, j’ai franchi toutes les étapes jusqu’à devenir internationale», fait-elle remarquer.

Médaillée de bronze au Championnat du monde

Sa «success-story» démarre en mars dernier. Lors du Championnat du monde professionnel de Jiu-jitsu brésilien tenu à Abou Dhabi. La combattante de 27 ans s’était en effet démultipliée pour monter sur le podium. Une Prouesse non négligeable. D’autant que 30 pays et 500 athlètes (hommes et femmes) étaient en lice.

Pourtant, pour participer à ce tournoi, elle a dû payer son propre billet en plus de la prise en charge. «J’ai décidé de prendre part à ce tournoi avec mes propres moyens. J’ai terminé à la troisième position du classement général. Ce qui m’a notamment valu la médaille de bronze. Je suis la première femme tunisienne, voire africaine, à être titrée dans cette discipline sportive et dans la catégorie 70 kg, ceinture bleue», souligne l’architecte de formation. Sa première médaille internationale accrochée à son palmarès, la Tunisienne pousse ensuite, un peu plus ses ambitions : «Mon objectif suprême est d’atteindre le sommet de cette discipline : avoir la ceinture noire». Pourquoi pas ?

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram