fbpx

Yacine Bentalaa: «Maradona, c’était un artiste»

L’ancien gardien de but de l’Algérie et de l’USM Alger a côtoyé Diego Maradona, à Al-Wasl Dubaï. C'était en 2011-2012, quand l’Argentin était devenu le coach de l’équipe émiratie dont Bentalaa entraîne les portiers depuis 1993.

Yacine Bentalaa, quelle a été votre réaction à l’annonce du décès de Diego Maradona ?

J’ai ressenti beaucoup de tristesse. C’est un des plus grands joueurs de l’histoire du football mondial qui vient de nous quitter. Un footballeur extraordinaire, un artiste, un génie. Je suis triste, comme tous ceux qui aiment le football. Les gens pleurent Maradona en Argentine, mais aussi partout dans le monde, car il laisse une empreinte immense, comme d’autres grands joueurs, tels Pelé, Michel Platini…

On savait sa santé fragile depuis des années…

Oui, il avait eu de gros problèmes de santé, des crises cardiaques, des hospitalisations. Tout le monde savait qu’il avait consommé beaucoup de drogue, d’alcool.

"Un homme charmant avec de l'humour"

Vous avez donc eu la chance de côtoyer El Pibe de Oro, lors de la saison 2011-2012. Vous souvenez-vous de votre premier contact avec lui ?

Quand on nous a annoncé que Maradona allait devenir l’entraîneur d’Al-Wasl, évidemment, j’ai été surpris. Pas une seconde, je n’avais un jour imaginé que je travaillerais avec lui. J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour lui. Juste avant sa signature, il y a des gens qui disaient que Maradona était fou, incontrôlable. Des rumeurs… Et puis, il est arrivé à Dubaï. Moi, j’étais forcément un peu intimidé, hésitant. Je ne savais pas trop comment l’aborder. C’est une immense star mondiale. Et en fait, tout s’est passé très simplement. Il s’est montré accessible, sympathique, même modeste.

Travailler avec lui au quotidien était donc facile ?

Oui, il n’y avait pas de problème. On m’avait parlé d’un type complètement fou, et au final, j’ai côtoyé un homme charmant, avec de l’humour. Il avait sa personnalité, bien-sûr, il pouvait parfois péter les plombs, comme ce jour où, après une victoire en championnat, on l’a vu danser, nu, sur le balcon de sa chambre d’hôtel. Il avait aussi des relations très difficiles avec la presse. On sentait qu’il n’aimait pas beaucoup les journalistes. Mais au quotidien, ça se passait bien. On communiquait facilement, car il avait un interprète qui parlait arabe et anglais. Il me laissait faire mon travail, il s’intéressait à ce que je faisais.

"Il aimait l'Argentine plus que tout"

Est-ce qu’il parlait souvent de sa carrière de joueur ?

Cela arrivait, oui. Il était très attaché à son pays, il aimait l’Argentine plus que tout. La Coupe du Monde 1986, pour lui, je crois que c’était son meilleur souvenir. Il parlait aussi beaucoup de Naples, des titres qu’il a gagnés avec ce club. De Boca Juniors, d’Argentinos Juniors également. On sentait que son pays, que ses sept saisons à Naples, étaient au-dessus du reste. Il y avait chez lui un lien incroyable avec le ballon. Lors des entraînements, il adorait le toucher, jongler. Comme un enfant. Régulièrement, quand les séances étaient terminées, on faisait des parties de tennis-ballon entre membres du staff.

Avez-vous pu mesurer son immense popularité, même dans une ville à l’ambiance plutôt feutrée, comme Dubaï ?

Oui. Ce n’était pas facile pour lui de sortir tranquillement, il y avait toujours des gens pour lui demander des autographes, l’approcher. Quand j’avais des amis algériens qui venaient à Dubaï, ils voulaient prendre des photos avec lui. A chaque fois, je lui demandais l’autorisation, et il acceptait. Mais j’imagine que dans des villes comme Naples ou Buenos Aires, ça ne devait pas être facile pour lui d’avoir une vie normale…

Aviez-vous gardé le contact avec lui ?

Nous nous étions revus avec plaisir, à Dubaï, il y a deux ou trois ans. Nous avions passé un bon moment. Je garde un très bon souvenir de notre collaboration.

Propos recueillis par Alexis BILLEBAULT

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

> Plus

SNA LE LIVESCORE

Aucun live en cours
> Plus

MERCATO

> Plus
SPORTNEWSAFRICA, la
référence du sport en
Afrique
A propos
Contact
Mentions légales
Protections des données
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPéTITIONS
LES Sélections NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram