fbpx

LDC-Villarreal : Boulaye Dia, pourquoi ça coince

Confronté à un nouveau football et ralenti en octobre par une blessure au genou, l’attaquant sénégalais tarde à s’imposer sous les couleurs du Sous-marin jaune, qui affronte la Juventus Turin ce mardi 22 février en huitième de finale de Ligue des champions. L’ancien buteur de Reims compte puiser dans son titre de champion d’Afrique avec le Sénégal l’énergie nécessaire pour inverser la tendance.

Boulaye Dia.
Boulaye Dia.

Villarreal reçoit la Juventus Turin, ce mardi 22 février (20h GMT), en huitième de finale aller de la Ligue des champions avec un objectif clair. Gagner à domicile pour pouvoir voyager léger le 16 mars prochain pour le match retour. Face au club italien, Unaï Emery, l’entraîneur de l’équipe espagnole, devrait aligner un 4-3-1-2 sans Boulaye Dia. Malgré l’absence de Gérard Moreno (blessé), la constante de l’attaque du Sous-marin jaune, le Sénégalais part remplaçant. Chukwueze et Danjuma tiennent la corde pour les deux places en pointe. C’est que depuis son arrivée dans le club du nord de Valence, l’ancien Reimois tarde à gagner une place de titulaire.

Boulaye Dia, c’est seulement quatre buts en 21 matches avec Villarreal cette saison, toutes compétitions confondues. Et toutes ses réalisations ont été signées en seize rencontres de Liga. En Ligue des champions, le champion d’Afrique avec les Lions de la Téranga n’a pas encore ouvert son compteur. Il a disputé cinq des six matches de la phase de groupes de la Ligue des champions, dont deux comme titulaire, sans jamais trouver le chemin des filets. Pour un joueur acheté 12 millions d’euros l’été dernier et qui a débarqué en Espagne avec dans ses valises 14 buts (36 matches de Ligue 1), le rendement est faible.

Nouveau club, nouveau football

Pourtant, ses premiers pas sous son nouveau maillot étaient prometteurs. Il a marqué dès son premier match avec Villarreal. C’était contre Lyon (2-2) en amical. Le 11 août, il est titularisé en Supercoupe d’Europe face à Chelsea. Première sortie officielle. Dia permet à son équipe d’égaliser (1-1) en offrant une passe décisive à Gérard Moreno. Les Blues s’imposent aux tirs au but.

Malgré ce démarrage en trombe, Boulaye Dia peine à gagner des galons de titulaire. Il n’arrive pas à se fondre dans un collectif où les principaux éléments jouent les yeux fermés. Ces derniers sont formés au club et ils trustent ensemble depuis au moins deux ans les sommets européens. Ils ont l’ADN Villarreal, le profil pour pratiquer un football stéréotypé. «Il y a une méthodologie claire (…) avec des équipes qui jouent de la même manière dès le plus jeune âge. Un football offensif de possession et de combinaisons, qui repart de derrière proprement, au sol», indique dans l’Equipe Marcos Senna, l’ancien milieu du club devenu son directeur institutionnel.

Ces principes ne sont pas négociables, selon Javier Calleja, vingt ans à Villarreal comme joueur, coach des équipes de jeunes et de l’équipe première. Alors dans ces conditions, toute intégration d’un élément extérieur risque de demander une longue période d’adaptation. Unaï Emery l’a compris. Le technicien espagnol demande du temps pour Boulaye Dia. Qui est reconnaissant : «Le football espagnol est différent du football français et une période d'adaptation était logique. Mais, j'ai eu la compréhension de l'entraîneur, qui m'a beaucoup parlé, m'a aidé et m'a donné des conseils.»

L’ombre puis la lumière

Mais l’adaptation de l’attaquant sénégalais a été aussi retardée par une blessure survenue au début du mois d’octobre. Dia est victime d’une distension du ligament latéral interne du genou gauche. Heureusement pour lui et son club, son indisponibilité est moins longue que prévue. Alors qu’il risquait huit semaines, le Lion réapparaît au bout de trois. Et de fort belle manière. Il était entré à seize minutes de la fin du temps réglementaire de la réception de Cadix. Son équipe était menée 3-1. Dia sauve Villarreal d’une défaire à domicile. Il réduit le score six minutes après avoir foulé la pelouse avant de servir Danjuma pour l’égalisation (90e +5).

Boulaye Dia ne s’est plus arrêté depuis lors. C’est dans une forme étincelante qu’il a rejoint la sélection du Sénégal pour la CAN 2021. «Quand je suis allé à la Coupe d'Afrique, j'étais déjà au meilleur de ma forme, avec trois buts en deux matchs et quelques passes décisives», rappelle-t-il dans une interview accordée à Marca. Revenu en Espagne avec le titre de champion d’Afrique, le Lion de la Téranga entend puiser dans ce trophée, l’énergie nécessaire pour s’imposer enfin à Villarreal. «Ce ne sera pas un problème car après avoir remporté le titre, j'arrive avec beaucoup de motivation et d'énergie positive.»

Boulaye Dia devrait se servir de ces éléments pour franchir avec succès l’obstacle Juventus et accéder aux quarts de finale de la Ligue des champions. Avant de retrouver la sélection, fin mars, pour les barrages du Mondial 2022. Le Sénégal et l’Egypte, finalistes de la CAN 2021, vont s’affronter dans une double confrontation décisive.

La Rédaction

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram