fbpx
LIVE
3

MATCHS DU JOUR 3

13H00 Foncha Street FC - Dynamo de Douala FC
13H00 FC Nathaly's de Pointe-Noire - AS Otôho d'Oyo
15H00 Vita Club de Mokanda - Diables Noirs
, , ,

LDC CAF-Zamalek : Gabaski, Fattouh, Zizo… pressés de rejouer

Les Egyptiens de Zamalek, qui n’ont plus remporté la Ligue des Champions de la CAF depuis 2002, accueillent samedi les Angolais de Petro de Luanda au Stade international du Caire, à l’occasion de la 1ère journée de la phase de groupes. Patrice Carteron, l’entraîneur français du club de la capitale, estime son équipe capable de réaliser un bon parcours.

Gabaski Abou Gamal Zamalek Egypte
Gabaski gardien de l'Egypte et du Zamalek

Le temps semble interminable pour les supporters de Zamalek. Depuis la victoire en Ligue des Champions en 2002 face aux Marocains du raja Casablanca (0-0, 1-0), ils ont assisté, impuissants et dépités, à l’impressionnante moisson de titres d’Al-Ahly. Le rival honni a remporté la C1 à sept reprises depuis 2002 (10 titres au total), la dernière fois pas plus tard que l’année dernière.

Bien sûr, Zamalek s’est consolé avec quelques trophées domestiques et continentaux, dont la Super Coupe d’Afrique en 2020 et le championnat en 2020-2021.Mais si ses fans ne rêvent que de succéder à Al-Ahly, une nouvelle fois considéré comme le favori à sa propre succession, Patrice Carteron (51 ans) tient un discours plus modéré. «Nous sommes suivis par des millions de supporters qui veulent qu’on gagne cette Ligue des Champions. L’ambition est d’aller le plus loin possible, pourquoi pas de la remporter, mais il y a beaucoup de clubs qui peuvent aussi y prétendre», explique l’ancien entraîneur du TP Mazembe et d’Al-Ahly.

«Un groupe difficile»

Samedi, les Egyptiens tenteront de mettre un terme à la mauvaise habitude prise depuis plusieurs années, celle de mal débuter en phase de groupes. «Cela fait des années que Zamalek a des entames très compliquées, et c’est pour cela que nous voulons commencer par une victoire, afin de nous placer dans de bonnes conditions. Le groupe de Zamalek est assez difficile, avec le WAC Casablanca et deux équipes angolaises (Petro de Luanda et Sagrada Esperanca). Et vous savez qu’il est toujours difficile d’aller jouer en Angola,  où il y a beaucoup de passion.  Je pense que nous pouvons jouer un rôle dans cette compétition, car avec les joueurs, on se connaît bien, nous avons une relation très fortes, renforcée par la conquête de plusieurs titres. On se doit, quand on est Zamalek, d’avoir des objectifs élevés, mais prenons les matches les uns après les autres, et pensons d’abord à celui contre Petro de Luanda», poursuit Carteron.

Le technicien français a pu se faire une idée très précise de la valeur de l’équipe lusophone, en regardant la vidéo du match entre Petro et Primeiro do Agosto (1-1). «C’est une bonne équipe, joueuse, qui est leader de son championnat, et dont il faut se méfier, car elle est en pleine compétition, ce qui n’est pas notre cas

Déçus et fatigués mais pressés de rejouer

Le championnat égyptien a en effet été interrompu lors de la Coupe d’Afrique des Nations, et même si les équipes de Premier League ont pu disputer quelques matches lors d’une compétition organisée par la fédération, Carteron n’a pas pu disposer de l’intégralité de son effectif, puisque six de ses joueurs étaient au Cameroun.

«J’en ai profité pour donner du temps de jeu à certains, mais aussi pour voir des jeunes de moins de 21 ans ou de moins de 19 ans. Ceux qui étaient à la CAN (Gabaski, Fattouh, El Wensh, Alaa, Ashour, Zizo) ont bénéficié de trois jours de repos, et nous les avons retrouvés jeudi pour le déjeuner. Ils sont rentrés déçus, car perdre en finale de la CAN est une épreuve, mais également fatigués, car les organismes ont été mis à rude épreuve».

Mais Patrice Carteron, qui s’est entretenu tous les jours au téléphone avec ses internationaux, a perçu chez eux la volonté de rejouer très vite. « Ils sont tous opérationnels, je verrai qui débutera le match, mais ils ont très envie de renouer avec la compétition. C’est la meilleure façon d’évacuer une déception…»

Alexis BILLEBAULT

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

🇹🇳🏀Après la signature de Michael Roll, de Deng Acuoth et de la star de ukrainienne Jerôme Randle, le club tunisien s’offre un renfort supplémentaire

#SNA #USMO #FirasLahiani

https://sportnewsafrica.com/breve/basket-lusmo-engage-le-tunisien-firas-lahiani/

🇸🇳Après seulement 11 journées disputées, le coach Cheikh Guèye plie bagage. Motif : non payement de 3 mois d’arriérés de salaire à l’ensemble du staff mais aussi aux joueurs

#SNA #CheikhGueye #StadedeMbour

https://sportnewsafrica.com/breve/cheikh-gueye-quitte-le-stade-de-mbour/

⚽️Clap de fin ce 31 janvier sur le mercato hivernal, période au cours de laquelle, plusieurs internationaux africains en ont profité pour changer de club, soit pour se relancer.

Retour sur certains mouvements important👇🏾

#SNA #Mercato

https://sportnewsafrica.com/a-la-une/mercato-hivernal-des-africains-les-gagnants-et-les-perdants/

🇲🇱Les rouge et noir vont devoir disputer leurs prochaines échéances, notamment le duel face à Shakhtar en ligue Europa, sans leur capitaine touché au mollet

#SNA #FcRennes #HamariTraoré

https://sportnewsafrica.com/breve/rennes-hamari-traore-out-six-semaines/

Load More...
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram