fbpx
LIVE
20

MATCHS DU JOUR 20

18H00 Al Ahly SC 2-1 Wydad Athletic Club
13H00 FC Kondzo - AS Otôho d'Oyo
14H00 AS Cheminots de Pointe-Noire - FC Nathaly's de Pointe-Noire
15H00 CA Renaissance Aiglon Brazzaville - Diables Noirs
13H30 FC Lubumbashi Sport - Daring Club Motema Pembe
15H30 Bouaké FC - AS des Employés de Commerce Mimosas
15H30 Entente sportive du Bafing - USC Bassam
18H00 CO Korhogo - Racing Club d'Abidjan
16H15 Stade Malien de Bamako - Binga FC
16H15 US des Forces Armées et de Sécurité de Bamako - AS Bakaridjan de Barouéli
16H15 AS Onze Créateurs de Niaréla - Club Olympique de Bamako
16H15 Yeelen Olympique - AS Black Stars
18H15 Lafia Club de Bamako - AS Police de Bamako
17H00 AS Pikine - ASC les Jaraaf de Dakar
17H00 ASC La Linguère de Saint-Louis - Stade de Mbour
17H00 AS Académie Génération Foot - Guédiawaye FC de Dakar
17H00 Casa Sport - Teungueth FC
17H00 Union Sportive Goréenne - CNEPS Excellence
15H30 Union Sportive de Ben Guerdane 2-0 Olympique de Béja
15H30 US Monastirienne 3-2 Espérance Sportive de Tunis
, ,

Ethiopie : Gudaf Tsegay, une médaille d’or au milieu du chaos

Gudaf Tsegay a réalisé sa meilleure saison en 2022. L'Ethiopienne a remporté la médaille d’or au 5000 m aux Mondiaux de Eugene. Mais derrière ce succès se cache une terrible histoire. Née au Tigré, la coureuse de 25 ans a failli faire partie des victimes de la guerre civile qui a éclaté en Ethiopie, en novembre 2021. 

Gudaf Tsegay
Gudaf Tsegay, championne du monde du 5000 m à Eugene

Gudaf Tsegay a brillé sur les pistes la saison dernière. Détentrice du record du monde en salle du 1500 m, l’Ethiopienne est sacrée championne du monde du 5000m. La coureuse de 25 ans s’adjuge aussi l’argent au 1500 m. Elle est également championne du 5000 m de la Diamond League. Sa saison a juste été parfaite. Mais Tsegay a dû vivre avec l’angoisse et l’anxiété pour réaliser ces performances. La guerre civile qui a éclaté en Ethiopie ne l’a pas épargnée.

Les troupes gouvernementales combattaient les forces tigréennes luttant pour l'indépendance. Née au Tigré, Gudaf Tsegay est restée 18 mois sans avoir des nouvelles de sa famille. Puisque les routes menant au Tigré ont été fermées et le gouvernement a coupé les services de téléphonie et d'Internet. « Ne pas pouvoir parler à un père et à des frères qui vous conseillaient de vous battre et de réussir chaque jour est très difficile. C'est même difficile à expliquer », a confié Tsegay à BBC Sport Africa. Pour faire face à cette situation, Tsgay a pu compter sur le soutien inconditionnel de son mari, qui est en même son entraîneur. « Il est mon mari à la maison et mon entraîneur sur le terrain. Il m'a beaucoup aidée quand j'étais triste, il était à mes côtés », explique la médaillée de bronze des JO de Tokyo.

Tsegay et son mari, arrêtés par les forces gouvernementales

Mais le pire restait à venir pour l’athlète de 25 ans. Tard au cours d'une nuit de décembre 2021, Tsegay et son mari Yihdego ont été réveillés par des forces gouvernementales. Son mari est accusé de « soutenir le Front de libération du peuple du Tigré, d'envoyer des athlètes tigréens à l'étranger et de stocker des dollars chez lui. »

Une situation qui a fortement traumatisé la fondeuse. « Ce fut une expérience très douloureuse car je n'aurais jamais pensé que cela arriverait car je suis une athlète. Nous ne connaissons que le sport, pas la politique. J'ai pleuré toute la nuit. J'avais peur qu'ils reviennent me chercher chaque fois qu'on frappait à la porte », révèle t-elle. En février 2022, Gudaf Tsegay annule même une course en France. « Je me préparais à battre un record du monde et j'étais en bonne forme ».

Sur le même sujet : Mondiaux d'Oregon 2022 : Tsegay en or, Hassan et Gidey hors du podium

Malgré cette situation, elle réussit à décrocher son premier titre mondial à Eugene. « J’ai réussi parce que j'ai travaillé dur malgré tous les défis. J'ai célébré mes réalisations avec mon mari et mes amis. Pour un athlète, la réussite, c'est gagner les Jeux olympiques et les championnats du monde - c'était mon rêve et je l'ai réalisé ». Elle a pu partager son succès avec sa famille bien après. En novembre de 2022, un accord de paix a été en effet signé entre le gouvernement éthiopien et les combattants du Tigré. « Après l'accord de paix, ma famille a appelé et a exprimé sa joie. Cela aurait été formidable si mes parents m'avaient vu et avaient été avec moi. Ils m'ont dit plus tard qu'ils avaient regardé la course et pleuré ».

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram