fbpx
LIVE
27
French VERSION

MATCHS DU JOUR 27

15H45 Olympique de Médéa 1-1 US Biskra
15H45 RC Relizane 0-8 CR Belouizdad
15H45 Paradou AC 0-1 USM Alger
15H45 NC Magra 0-0 MC Oran
15H45 CS Constantine 3-3 Hilal Baladiat Chelghoum Laïd
15H45 NA Hussein Dey 0-1 RC Arbaâ
13H00 Stade Renard de Melong - Tonnerre Kalara Club de Yaoundé
13H00 PWD de Bamenda - New Star de Douala
14H30 Racing de Bafoussam - APEJES Football Academy
14H30 Colombe Sportive du Dja et Lobo - Panthère Sportive du Ndé
14H30 Bamboutos de Mbouda - Avion Academy FC
14H30 Cotonsport de Garoua - Yafoot FC (Yaoundé FC II)
14H30 Dragon Club de Yaoundé - Eding Sport FC de la Lékié
14H30 Renaissance FC de Ngoumou - Union des Mouvements Sportifs de Loum
15H00 Young Sport Academy Bamenda - AS Fortuna Mfou
15H00 Union Sportive de Douala - Canon de Yaoundé
15H00 OFTA FC - Fovu Club de Baham
17H00 Djiko FC de Bandjoun - Les Astres FC de Douala
14H30 Gazelle FC - AS Matelots
14H00 Étoile du Congo - CA Renaissance Aiglon Brazzaville
14H00 FC Nathaly's de Pointe-Noire - AS Cheminots de Pointe-Noire
13H30 US Panda B5 - AS Kuya Sport
16H30 El Gouna 1-0 Al Ittihad Al Iskandary
19H00 Misr Lel Makkasa 0-0 Pharco
17H00 AS Onze Créateurs de Niaréla - US Bougouba
17H00 AS Korofina - Club Olympique de Bamako
19H00 Lafia Club de Bamako - AS Olympique de Missira
, , ,

Basketball - France : Jean-Aimé Toupane, un bâtisseur à la tête des Bleues

Depuis le 6 octobre 2021, l’équipe de France féminine de basket a un nouveau sélectionneur en la personne de Jean-Aimé Toupane. L’ancien international sénégalais, dans le giron de la fédération française de basketball (FSBB) depuis une vingtaine d’années, vient d’ailleurs de qualifier les Bleues au Mondial 2022. Le natif de Kaolack au Sénégal a fait l’essentiel de ses carrières de joueur puis d’entraîneur dans le championnat français. Il aura aussi la lourde tâche de contester l’hégémonie des USA, septuples champions olympiques en titre aux prochains JO de Paris en 2024.

Jean-Aimé Toupane sélectionneur des Bleues de basket
Jean-Aimé Toupane aux entraînements

L’annonce de sa nomination à la tête de l’équipe de France féminine a suscité diverses réactions dans le basketball français. Jean-Aimé Toupane puisque c’est de lui dont il s’agit, devrait conduire aux destinées des Bleues au moins jusqu’à l’été 2024 après le tournoi olympique à Paris en France. Ancien joueur de la Jeanne d’Arc de Dakar au Sénégal, de Monaco, Mulhouse en France, le technicien de 63 ans a un immense challenge devant lui.

Personnage d’une grande humilité comme le décrit son ancien coéquipier en équipe nationale du Sénégal et à la Jeanne d’Arc de Dakar (JA), Mathieu Faye, Toupane est aussi un crack de la balle orange. Il est très souvent sollicité par les plus grands techniciens de la discipline. Pourtant, malgré un CV qui parle pour lui en tant qu’entraîneur adjoint de l’équipe masculine avec laquelle il est médaillé de bronze en 2005, pas mal de voix s’étaient élevées contre sa nomination au poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine médaillée de bronze aux JO de Tokyo cet été.

Une carrière de joueur essentiellement en France

Après avoir commencé sa carrière au Sénégal avec un passage remarqué à la Jeanne d’Arc, club avec lequel il remporte la Coupe du Sénégal à la fin des années 1970, Jean-Aimé Toupane débarque en France. Il débute cette carrière dans l’hexagone en Régional avec le BAC Mirande. Deux saisons et le voilà qui atterrit à Villeneuve-sur-Lot (Nationale 2) avant le Nationale 1 deux ans plus tard avec Monaco. Club avec lequel il a le plus duré. Quatre saisons avec le club de la Principauté avant de déposer ses baluchons au FC Mulhouse Basket (N 1 A).

Ensuite un passage en NA 1 avec Gravelines puis la découverte de la pro B, anti-chambre de l’élite du basketball français lors de la saison 1993-1994 avec le FC Mulhouse Basket. C’est dès la saison suivante (1994-1995) que l’ailier, alors âgé de 36 ans, découvre la pro A, la première division française. Jean-Aimé Toupane vit cette aventure avec Lyon pendant une saison avant un retour en pro B chez les Spacers de Toulouse. Il est champion de France de Pro B et participe à la montée du club de la ville rose. Le Sénégalais y dispute une dernière saison avec Toulouse en pro A avant de raccrocher à l’âge de 40 ans.

Une transition joueur-entraîneur sans répit

Jean-Aimé Toupane a toujours été un amoureux de la science du basketball alors même qu’il était encore joueur sur les parquets. Rien d’étonnant pour ses proches de le voir exceller par la suite en tant qu’entraîneur. «Après avoir fini sa carrière de joueur il a épousé celle d’entraîneur. Et entraîner l’équipe de France cela représente pour un entraîneur le summum et l’aboutissement de toute une carrière. C’est tellement mérité parce que Aimé Toupane fait partie des meilleurs entraîneurs en France et même dans le monde. Il a fait ses preuves» confie Mathieu Faye, joint par téléphone par SNA.

Des preuves qui n’ont pas tardé à sauter aux yeux. À la fin de sa carrière en 1998, il est ainsi nommé directeur sportif des Spacers avant d’hériter du poste d’entraîneur en cours de saison en remplacement de Laurent Buffard. Il entraîne ensuite le Racing Club de Toulouse (N2) avant de rejoindre l’Auvergne et le Stade Clermontois. Club dans lequel il reste 7 saisons (2001-2008) avec à la clé deux montées (en Pro B en 2002 et en Pro A en 2004). S’en suit une courte expérience de 5 mois à Pau-Orthez avant qu’il ne se dévoue entièrement à l’équipe de France masculine des moins de 20 ans en 2009.

Il est auparavant assistant coach de Claude Bergeaud avec la sélection masculine médaillée de bronze à l’Eurobasket en 2005 avec une génération dorée. Pour Mathieu Faye, on a à faire à un crack de la balle orange. «C’est un entraîneur à l’image du joueur qu’il a été, juge-t-il. Sobre mais efficace, d’une intelligence et un QI basket hors norme.»

Une nomination qui ne fait pas l’unanimité

Entraîneur fédéral depuis plus de 15 ans maintenant, Toupane est depuis 2014 à la tête du pôle France Basketball à l’INSEP (Institut national du sport et de l’éducation physique en France). Au Sénégal, cette nomination est accueillie avec beaucoup de fierté dans la sphère de la balle orange et à travers la presse sportive. «C’est une fierté de voir un ami, un coéquipier de longue date arriver au sommet de son art», se réjouit Mathieu Faye, intronisé au Hall Of Fame de FIBA Afrique en 2021.

Si la fierté prédomine dans son Sénégal natal, c’est un tout autre son de cloche qui retentit en Hexagone. Et c’est Pierre Vincent, l’ancien sélectionneur des Bleues sacrées championnes d’Europe en 2009 qui y est allé de son commentaire. «On peut être surpris agréablement ou désagréablement, mais tous les retours que j'ai sont plutôt désagréablement surpris. Vu les choix qu'ils avaient (à la Fédération), ils ont contacté des coaches étrangers aussi, et la décision qu'ils ont prise au final - et je ne porte aucun jugement sur l'homme (Jean-Aimé Toupane) - c'est... étonnant» soutient le technicien de 57 ans sur lequipe.fr.

«On le connaît comme entraîneur fédéral des jeunes. Mais là, dans ce contexte nouveau pour lui, on ne sait pas ce qu'il est capable de faire, c'est très risqué. Tu ne connais pas les adversaires, le jeu féminin, tes propres joueuses et tu dois gagner des matches...» insiste l’actuel coach de l’ASVEL féminin. À ceux qui lui reprochent son manque de connaissance du basket féminin, Aimé Toupane répond sur le site de la FSBB : «j’ai toujours observé le basket féminin. Et en matière de haute performance je pense que les leviers sont les mêmes. Il faudra forcément une adaptation. Le basket féminin veut s’inspirer du basket masculin. Les Américaines qui sont la première nation au Monde ont cette tendance et ce sera notre volonté de se rapprocher de ce basket.»

Pour son ancien coéquipier en sélection du Sénégal avec qui il décroche la médaille d’or aux Jeux africains d’Alger en 1978, ces réactions ne sont pas si étonnantes. «Certains qui manifestent leur désaccord auraient certainement voulu être eux-mêmes à cette place (...). Il ne faudrait pas qu’Aimé Toupane se mette la pression par rapport à tout ça. Il faut qu’il soit lui-même, qu’il déroule et montre ses compétences» analyse Mathieu Faye. Et les propos de Pierre Vincent tendent même à aller dans ce sens. «Je n'ai pas été contacté, avoue-t-il d’emblée. Ils n'ont pas du tout l'intention de travailler avec moi. Je peux comprendre qu'on ne veuille pas travailler avec moi, je m'interroge juste sur les raisons, que je ne connais pas. Et il y avait d'autres personnes légitimes pour ce poste» ajoute-t-il.

Objectif les J.O de Paris 2024

Le défi pour l’ancien international sénégalais est colossal. Jean-Aimé Toupane doit détrôner les Américaines aux JO de Paris dans trois ans. Et cela ne semble pas du tout l’effrayer. «Les résultats ces dernières années ont montré que les filles avaient un certain niveau. Mais il faudra apporter quelque chose qui pourra nous amener sur la première marche du podium» assume le nouvel homme fort des Bleues. Jean-Aimé Toupane compte s’appuyer sur des joueuses au profil athlétique et physique afin de faire mieux que résister à l’ogre américain dans le secteur intérieur. «Aimé Toupane propose plus de rigueur en défense. Il y a aussi une souplesse et une part à l’intelligence de jeu en attaque. Je trouve ça super» analysait RMC Sport, Sandrine Gruda, meilleure marqueuse de l’histoire des Bleues, à la fin premier rassemblement avec le nouveau staff.

Mathieu Faye de son côté n’a aucun doute sur la réussite de son compatriote à la tête de l’équipe de France féminine. «Les gens l’ignorent sans doute mais s’ils demandent à Joe Lopez (ancien pivot des Lions, double champion d’Afrique dans les années 1970), Aimé Toupane est très sollicité par des coachs comme Gregg Popovich (coach des San Antonio Spurs) qui l’appelle parfois pour lui demander comment attaquer la zone... Il intervient également en Espagne et un petit peu partout en France. C’est une grosse pointure. On n'arrive pas par hasard à ce niveau. Il faut une certaine compétence et il l’a largement. Il est à sa place» soutient-il.

Jean-Aimé Toupane n’a pas eu le temps de tergiverser avec les Bleues. Il a déjà réussi la qualification au Mondial 2022 en 2022, malgré la défaite contre le Nigeria, hier vendredi soir.

Moustapha M. SADIO

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

🏀🇪🇬 Sacré en 2021, Zamalek termine 3ème de l'édition 2022 de la Basketball Africa League en s’imposant 97-74 à la Kigali Arena contre les camerounais de FAP https://sportnewsafrica.com/breve/bal-2022-zamalek-termine-a-la-3eme-place/

🇸🇳 Les champions d’Afrique se renforcent avec des talents des grands championnats européens. « Sky is the limit » pour le Sénégal qui veut marquer de son empreinte la prochaine Coupe du Monde.

https://sportnewsafrica.com/news-football/senegal-iliman-ndiaye-et-demba-seck-deux-neophytes-chez-les-lions/

🎥 La vidéo récapitulative de l’actualité sportive de la semaine est disponible sur Youtube ▶️ https://youtu.be/xby-tf11AaU

🇩🇿 Près de deux mois après la grosse désillusion de Blida, Djamel Belmadi a publié ce vendredila liste des Fennecs qui vont disputer les deux premières journées des qualifications à la CAN 2023

https://sportnewsafrica.com/breve/can-2023-algerie-des-absences-notables-sur-la-liste-de-djamel-belmadi/

Load More...
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram