fbpx
LIVE
0

MATCHS DU JOUR 0

CAN 2021-Maroc : les fans des Lions de l'Atlas désignent les coupables

Eliminé en quarts de finale de la CAN 2021, le Maroc a encore du mal à franchir un cap pour figurer parmi les meilleures sélections africaines. Les Lions de l’Atlas devront décrocher leur qualification pour le Qatar, histoire d’éviter un nouveau séisme national.

De notre correspondant au Maroc

Les Lions de l'Atlas (en blanc) baissent la tête tandis que les Pharaons font la fête.
Les Lions de l'Atlas (en blanc) baissent la tête tandis que les Pharaons font la fête.

Vahid Halilhodzic est déjà sous une grosse pression. Son contrat l’obligeait à emmener le Maroc au moins en demi-finale de la Coupe d’Afrique des nations 2021 et au Mondial 2022. Le premier joker est déjà grillé. Le sélectionneur des Lions de l’Atlas s’est, en effet, arrêté en quart de finale de la CAN 2021 face à l’Egypte (1-2) d’un intenable Mohamed Salah.

Au Maroc, cette défaite passe mal. Les Lions de l’Atlas ont livré une prestation insipide. L’élimination en elle-même était certes attendue par certains supporters face aux septuples champions d’Afrique. Ce qui était inattendu, ce sont le jeu proposé et le coaching durant la rencontre. La toile marocaine s’est «déchaînée», ce dimanche 30 janvier, après la sortie de la compétition.

En-Nesyri, l'homme invisible

D’abord la titularisation de Youssef En-Nesyri en attaque a fait beaucoup jaser. Le longiligne attaquant du FC Séville n’a jamais réussi à prendre les bonnes décisions. Il s’est montré transparent durant toutes les minutes passées sur la pelouse. Son maintien sur le terrain au détriment de Soufiane Boufal, remplacé par Soufiane Rahimi à l’heure de jeu, a été très mal vu. Et l’entrant, jusque-là très peu utilisé dans cette compétition, n’a pas chassé les doutes. Il n’a pas pesé sur la rencontre alors que Vahid disposait sur le banc d'autres armes offensives telles que Ryan Mmae et Zakaria Aboukhlal.

L’autre décision qui fâche est la titularisation de Munir El Haddadi. Très peu utilisé durant cette CAN, le Sévillan a passé plus de 100 minutes sur le rectangle vert sans jamais inquiéter la défense égyptienne.

«L'Egypte n'était pas forte, c'est le Maroc qui est faible»

Les Pharaons ont jeté le froid parmi les fans des Lions de l'Atlas dans un café de Casablanca.

Pour Hicham, supporter rencontré dans un café de Casablanca, les Lions de l’Atlas ont manqué de constance. «La vérité c’est qu’on a marqué et arrêté de jouer. Cela ne pouvait pas marcher pendant 90 minutes», tranche-t-il, amer. Un autre lui emboîte le pas : «L’Egypte n’était pas aussi forte qu’on le pense, c’est le Maroc qui est plutôt faible. A part le penalty et la tête d’Aguerd sur la barre, il n’y avait rien. Au milieu, il y a des déchets impardonnables à ce stade de la CAN. Louza et Barkok ne sont pas au niveau.»

Il ajoute : «La plus grosse erreur de ce match est la sortie de Boufal, le meilleur joueur de notre effectif dans cette CAN. Même Achraf Hakimi n’a pas été très bon dans son couloir, alors que Boufal pouvait toujours créer quelque chose. Nous pensons être une grande équipe, mais nous n’avons remporté qu'une seule CAN et depuis presque 20 ans on se rate. Nous sommes à notre place.»

«Vahid doit ravaler sa fierté»

Les critiques les plus acerbes visent Vahid Halilhodzic. Ses choix tactiques ont été décriés autant que sa nervosité sur le bord de la touche. Le coach ne s’est même pas présenté en conférence de presse d’après-match. La raison reste encore inconnue. S'il s'est souvent distingué par sa maitrise de son effectif, il a eu tout faux dimanche soir de l’avis de beaucoup de Marocains.

«Vahid est le plus grand responsable, tranche ce fan des Lions de l’Atlas. Il a fait jouer des joueurs qui n’ont pas beaucoup de minutes dans les jambes. Des joueurs qui ne sont pas souvent titulaires en club En plus il a préféré défendre alors que notre grande force est la possession de balle.»

Les fans des Lions de l'Atlas désignent Halilhodzic comme le principal responsable de l'échec du Maroc à la CAN 2021.

Pour Abdel, pas surpris par la déconvenue des Lions de l’Atlas, le technicien franco-bosnien «doit ravaler sa fierté et rappeler peut-être Ziyech pour la double confrontation face à la RDC». Car, croit-il savoir, «vu comment le Maroc a joué le dernier coup de pied arrêté ça craint».

Si le limogeage du coach n’est pas encore évoqué, beaucoup de supporters estiment que la dernière chance reste la qualification au prochain Mondial. Face à la RDC, il faudra tout faire pour oublier la CAN 2021. Vahid a déjà grillé son premier joker. Un nouveau loupé lors de cette double confrontation face aux Léopards lui coûterait certainement son poste.

Mohamed HADJI

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

🇨🇮 4 nouveaux arbitres ivoiriens de Handball vont pouvoir officier sur le continent, au nom de leur pays

https://sportnewsafrica.com/breve/handball-quatre-nouveaux-arbitres-ivoiriens-promus/

#SNA

[ 🎙️ 𝓘𝓷𝓽𝓮𝓻𝓿𝓲𝓮𝔀 𝓢𝓝𝓐 🟢 ]

🤾‍♂️ Alors qu’il s’apprête à mener son équipe de la Jeunesse Sportive de Kinshasa à la Coupe d'Afrique des clubs champions de Handball, l’entraîneur Achard Kibaki affiche ses ambitions

https://sportnewsafrica.com/a-la-une/handball-cacc-achard-kibaki-affiche-les-ambitions-de-jsk/

#SNA

🇲🇦 À l’heure du bilan de ces premiers matchs de Walid Regragui, l’on est plutôt satisfaits au Maroc. Les Lions de l’Atlas ont été dominants, même si certains lacunes se voient grossièrement.

https://sportnewsafrica.com/a-la-une/maroc-les-lions-de-latlas-entre-certitudes-et-interrogations/

#SNA

⚽️🇨🇮 La Fédération ivoirienne de football a reuni quinze joueurs U23, dont des binationaux, dans l’optique de la CAN de la catégorie à venir et des Jeux Olympiques de Paris

🔗 https://sportnewsafrica.com/breve/can-juniors-2023-quinze-u23-repondent-a-lappel-de-la-fif/

#SNA

Load More...
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram