fbpx
, , ,

Fecofoot : Mayolas charge Ngata et le ministère des Sports

Lors d'une conférence de presse tenue au siège de la Fédération congolaise de football, Jean-Guy Blaise Mayolas, le président de l'instance est revenu sur la déroute des Diables Rouges face au Maroc lors des éliminatoires au Mondial 2026. L'occasion pour le dirigeant de rétablir (ses) vérités et tacler vivement le sélectionneur Isaac Ngata, ainsi que les interférences du ministère des Sports qu'il estime être les causes des maux actuels de la sélection.

jean guy blaise mayolas s'adressant à l'électorat
Jean-Guy Blaise Mayolas, président de la Fédération congolaise de football.

Ambiance lunaire. Rarement, un sélectionneur n'aura été autant tancé publiquement par sa tutelle. En conférence de presse samedi à Brazzaville, Jean-Guy Blaise Mayolas n'a pas retenu ses coups. Venu pour s'expliquer sur les dernières actualités de la sélection nationale et plus particulièrement la trêve du mois de juin ponctuée par un forfait face au Niger et une lourde défaite 6-0 face au Maroc, le dirigeant de la Fecofoot a plutôt réglé quelques comptes. L'occasion pour lui de porter à la connaissance du grand public la gestion de l'instance et surtout les relations entretenues avec le ministère des Sports.

Lire sur le sujet : Mondial 2026 (Q) : absent face au Niger, le Congo officiellement forfait

Dans le viseur de Mayolas, son ministère de tutelle donc qui a imposé Isaac Ngata comme sélectionneur de l'équipe nationale. Ceci, sans tenir comptes des observations de la Fecofoot. « S'agissant de Monsieur Ngata, il nous faut vous dire que ce dernier a été imposé à la fédération, de façon unilatérale par le ministère des Sports, au moment où nous avions lancé la procédure d’appel à candidatures. Il faut aussi vous dire qu’à ce jour, la Fédération congolaise de football s’est gardée de signer le contrat avec ce sélectionneur pour des raisons bien claires et évidentes : le niveau de formation, de connaissance et de compétence du coach Ngata ne répond aucunement au poste qu’il occupe aujourd’hui », a-t-il lâché, brandissant au passage les diplômes du coach et de son staff, indiquant à chaque fois : « Brevet d'entraîneur ».

« Un sélectionneur bas de gamme »

Le président de la Fecofoot a alors déploré : « Malheureusement, les réserves formulées par la fédération, en rapport avec les insuffisances de ce dernier, ont été balayées d’un revers de la main par le ministère des Sports. » Jean-Guy Blaise Mayolas a également déploré le staff pléthorique composé de 18 membres, sans qualification requises pour guider l'équipe. « Les Diables Rouges se sont retrouvés avec un sélectionneur bas de gamme, doublé d’un staff qui ne l’est pas moins, a-t-il lancé, avant de prendre soin d'indiquer que de son côté, « la Fecofoot a rempli sa mission, à savoir la convocation des joueurs, la fourniture des équipements sportifs et la désignation de ses représentants devant faire partie de la délégation dans le déplacement de l’équipe nationale à l’étranger. »

Pour le reste, le président Mayolas rejette l'entière responsabilité au ministère des Sports qui, de ce qu'il laisse entendre, a imposé son budget, ses choix et son organisation à la Fecofoot. « En ce qui concerne le transport, l’hébergement et les primes, la Fédération congolaise de football n’a jamais été associée. Elle ne pourra donc pas vous donner la moindre explication ou éclaircissement sur le choix des moyens de transport, des lieux d’hébergement et le montant des primes. Etant donné que les devis sont établis par le Ministère des sports, alors que cela relève de la compétence de l’organe technique qui est la Fecofoot », a-t-il détaillé, avant de poursuivre : « Je ne pourrai donc pas vous dire, là aussi, combien perçoit un joueur en cas de match gagné ou match nul, ou encore combien perçoit-il comme frais de mission. »

Peu d'espoirs pour la CAN 2025

Pour le président de l'instance, le Congo peut d'ores et déjà faire une croix sur une hypothétique qualification au Mondial 2026. Pour ce qui est de la CAN 2025 au Maroc, la mission s'annonce tout aussi compliquée, alors que les éliminatoires vont débuter au mois de septembre. « Si les mêmes causes produisent les mêmes effets, il est à craindre que la course pour la qualification à la CAN ne soit qu’un mirage de plus, au cas où des changements vigoureux ne sont pas apportés dans la gestion de l’équipe nationale, à tous les niveaux », a-t-il alerté comme pour inviter le ministère des Sports à revoir sa position.

Reste qu'après cette sortie médiatique, les fans des Diables Rouges ont déploré cette gestion de la sélection nationale et par ricochet du football congolais dans son ensemble. Si certains blâment le ministère, d'autres pointent aussi du doigt l'attaque envers le sélectionneur Isaac Ngata, ainsi que les manquements et l'inaction de la Fecofoot qui a laissé cette situation s'installer, au détriment du football congolais qui semble être parti pour vivre une période tumultueuse.

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram