CHAN 2021: la Libye croit en sa bonne étoile

Vainqueur du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2014, la Libye se présente comme la favorite de la poule B en cette sixième édition de la compétition. Les Chevaliers de la Méditerranée sont d’autant plus motivés qu’ils n’ont pas été au rendez-vous de 2018. Et leur statut de repêché n’est qu’un motif supplémentaire pour prouver à l’Afrique qu’il faudra bien compter avec eux.

Le technicien monténégrin, Zoran Filipovic, et ses hommes croient en effet en leurs chances. Sans doute parce qu’ils sont habitués à jouer les premiers rôles dans ce tournoi. Une seule élimination au premier tour en trois participations. Champions en 2014, les Libyens auraient pu également s’appuyer sur leur statut de demi-finaliste de la dernière édition. Mais l’arrêt du championnat local, depuis 18 mois, pourrait constituer un handicap.

La mission s’annonce donc compliquée. Dans cette poule qui regroupe le Congo, le Niger et la République Démocratique du Congo, les Chevaliers de la Méditerranée devront se montrer plus que solides pour espérer se qualifier au second tour. C'est là, le premier objectif assigné aux 28 joueurs libyens sélectionnés par Zoran Filipovic.

 

CHAN : le calendrier de la Libye

17 janvier : Libye – Niger

21 janvier : Libye – RD Congo

25 janvier : Congo - Libye

CHAN 2021: la RDC à la conquête d’un 3e titre

Le chemin est encore long. Pourtant, ils y croient dur comme fer. Vainqueurs du CHAN en 2009 et 2016, les Léopards A’ rêvent d’un troisième titre chez leur voisin camerounais. Une ambition légitime depuis le grand retour de Florent Ibenge, à la tête de la sélection locale.

Ibenge, un atout pour la RDC

Revenu aux affaires en décembre, le technicien de 59 ans a une belle maîtrise du foot africain. Des joueurs locaux congolais également. Champion de RDC en 2015 et 2018, finaliste de la Ligue des champions (2014) et de la Coupe CAF (2018) avec Vita Club, Ibenge conduit les Léopards locaux à la victoire finale au CHAN 2016.

Mais le coach congolais sait qu’il n’aura pas les mêmes valeurs qu'au Rwanda, il y a 4 ans. L'année de son triomphe. Beaucoup de jeunes de la «Génération Fimbu» ne sont plus là. Toutefois, le rêve est permis. «Notre championnat n’est pas mal. Lorsque vous regardez Mazembe et V. Club, nous sommes chaque année parmi les meilleurs en Afrique», confiait-il dans une interview avec Canal+.

Pour le coach des Léopards, en effet, le championnat congolais n’a pas grand-chose à envier à ceux des autres nations présentes au CHAN. «Si vous regardez les championnats africains, il y a l’Egypte, le Maroc, la Tunisie et après, il y a nous au niveau africain. Quand nous nous mettons dans cette logique, nous devons être des compétiteurs. Il faut essayer au moins de tenir son rang et être parmi les meilleurs ».

Pour la conquête du troisième sacre, Florent Ibenge comptera sur un groupe composé de joueurs issus des grands clubs congolais. Il s'agit du Tout Puissant Mazembe, de l’AS Vita Club ou encore de Motema Pembe. Les Léopards locaux évolueront dans le groupe B, avec le Congo, le Niger et la Libye.

Kigoum WANDJI

 

Groupe B : le programme des Léopards:

17 janvier : RD Congo – Congo (Complexe de Japoma)

21 janvier : Lybie – RD Congo (Complexe de Japoma)

25 janvier : RD Congo – Niger (Stade à déterminer)

 

CHAN 2021 : le Zimbabwe diminué par le Covid-19

S’il y a une équipe qui ne souhaite pas disputer la phase finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) au Cameroun, c’est bien le Zimbabwe. La sélection locale zimbabwéenne, absente de la dernière édition du CHAN, a vécu des moments très difficiles. Ce, alors que les autres nations qualifiées ont connu une pleine préparation auréolée par des matchs amicaux internationaux. Mais la faute à la pandémie du nouveau coronavirus qui s’est invitée dans le camp de regroupement des Warriors A’.

Covid-19 et absence de championnat

En stage à domicile, neuf joueurs et cinq membres du staff technique, dont les entraîneurs, sont testés positifs au Covid-19, le 28 décembre 2020. Les 14 infortunés, placés en quarantaine, manquent ainsi la majeure partie de la préparation de l’équipe. Obligeant les Warriors amateurs à ne disputer aucun match amical international. Une situation presque dramatique pour cette équipe, dont les joueurs ont été privés de championnat durant toute l’année 2020 en raison du Covid-19. D'autant plus que la saison, qui s’est achevée le 15 décembre 2019, n’a en effet pas repris.

Heureusement, l’effectif des Warriors est constitué en partie des joueurs du FC Platinum. Toutefois, les champions du Zimbabwe ont disputé 7 matchs de Ligue des champions de la Confédération Africaine de Football (CAF) depuis la fin de la Premier Soccer League nationale. Pourtant, c’est sur eux que le Zimbabwe compte pour passer le premier tour du CHAN, dans le groupe A qu’il partage avec le pays hôte, le Mali et le Burkina Faso.

CHAN 2021 : le calendrier du Zimbabwe

16 janvier : Cameroun – Zimbabwe

20 janvier : Burkina Faso – Zimbabwe

24 janvier : Zimbabwe – Mali

CHAN 2021 : le Cameroun veut y croire

Après une préparation peu réjouissante, les signes d’une débâcle future semblent passer au vert. A quelques heures de l’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) à domicile, l’équipe du Cameroun ne rassure pas. Les joueurs n’ont pas disputé le moindre match de championnat depuis le mois de mars 2020. Résultat: le staff technique tâtonne, les Lions Indomptables eux, manquent de cohésion, d’agressivité et d’arguments offensifs. C’est, en effet,ce qu’on a vu lors du récent tournoi amical organisé à Yaoundé, la capitale. En trois sorties, les hommes de Martin Ndtoungou Mpilé ont été battus par le Niger (1-2) et la Zambie (0-2), et tenus en échec par l’Ouganda (1-1).

Des Lions Indomptables optimistes

Eviter d’être ridicules. C’est sans doute ce que se disent les joueurs camerounais. Ils étaient pourtant arrivés derniers de leur groupe lors de la précédente édition du CHAN. Mais les Lions amateurs croient néanmoins, en leurs chances d’accéder aux quarts de finale du tournoi., cette année. «Les matchs amicaux sont différents des matchs de compétition. En compétition, c’est parfois l’équipe la plus déterminée qui s’impose. Nous devons nous conduire comme des Lions en nous donnant à fond à chaque match. Notre pays a beaucoup investi pour accueillir ce tournoi. Il n’est pas question de réduire ces efforts à néant. Nous allons tout donner», délare le capitaine, Jacques Zoua.

Champion d’Afrique avec l’équipe nationale senior en 2017, l’ex-joueur du FC Viitorul a été appelé en renfort. Son expérience et son talent peuvent s’avérer être des atouts pour le Cameroun. Le pensionnaire de l’AS Futuro l’a prouvé lors du tournoi amical organisé à Yaoundé du 1er au 7 janvier dernier. Le joueur de 28 ans a fait une très belle impression avec une variété intéressante entre courses en profondeur et jeu dos au but. Il apporte du rythme et sa présence dans l’équipe est un motif d’encouragement pour ses coéquipiers qui parlent du CHAN comme d’une mission commando. Celle-ci commence dans un groupe A relativement prenable avec des nations comme le Burkina Faso et deux pays qui n’ont également pas lancé leurs championnats respectifs, le Zimbabwe et le Mali.

CHAN 2021 : les 23 Lions A’ du Cameroun

Gardiens : Junior Ndande (Apejes de Mfou) - HashouKerrido (PWD de Bamenda)-EpaneEpane Yannick Litizi (Stade Renard de Melong).

Défenseurs : Etame Ngombe François (Coton Sport) - Banga Bindjeme II (Coton Sport)-Yankam à Mbouri Basile (PWD de Bamenda)-Andoulou Serge (Union de Douala)-Keuni Steve Roberto (Stade Renard de Melong) - NdediKegne Karl Junior (Ndonlap Académie)-Penda Fils Gabriel (As Fortuna de Mfou) - Mamoudou Hassana (Coton Sport).

Milieux : Felix Oukine (Coton Sport) - BadouidanaOnana (Stade Renard de Melong) - Tchuente Thierry (Coton Sport) - Ako Assomo Martin (As Fortuna de Mfou) - Mfede Junior (As Futuro) - Kofana Joël (Canon de Yaoundé)-Mani Bertrand (Colombe du Dja Elobo)-Meyong A Etong Alfred (Stade Renard de Melong).

Attaquants : Jacques Zoua (As Futuro) - Bryand Sofa (Apejes de Mfou)-Joseph Yannick Ndjeng (As Futuro)- Bougain Wilfred (UMS).

Boateng, le nouveau prince de Monza

Kevin-Prince Boateng s’éclate en Serie B. L’ex-Black Star semble avoir retrouvé une seconde jeunesse sous les couleurs de l’Associazone Calcio Monza. A 33 ans, l’international ghanéen montre en effet qu’il a encore de beaux restes. «Je me sens jeune à nouveau, seul le football compte, les choses simples et les stades normaux», déclarait-il d’ailleurs dans une interview début décembre. Ses chiffres de ce même mois de décembre prouvent à merveille sa résurrection. Deux buts et deux passes décisives en huit matchs. Un retour en grâce qui permet aujourd’hui au club de Silvio Berlusconi de rêver de Serie A.

Pourvu que ça dure. Mais une chose est certaine après 17 journées de championnat: l’AC Monza est un sérieux concurrent à la montée. Et Kevin-Prince Boateng reste la dynamo qui propulse le moteur. En attendant, l’ex-bad boy du foot ghanéen croque la vie en deuxième division italienne à pleines dents. Un retour en grâce récompensé en début d’année avec le titre de joueur du mois de décembre de Serie B. Tout un symbole. Car si l’AC Monza occupe actuellement la quatrième place, elle le doit en grande partie à sa star ghanéenne.

La montée «serait comme gagner la Serie A avec Milan»

Arrivé cet été en provenance de la Fiorentina, Kevin-Prince Boateng totalise 4 buts en 13 apparitions. Une grande satisfaction pour Silvio Berlusconi et Adriano Galliani. Ses deux anciens dirigeants l’ont convaincu de rejoindre leur projet. L'attaquant ghanéen compte bien le leur rendre. «Berlusconi et Galliani avaient besoin d’une aide et j’ai dit oui. Mener Monza en Serie A serait comme gagner le Scudetto avec Milan. Je m’amuse, il n’y a pas la même ambiance des matchs de Serie A», expliquait-il en décembre. Avec l’arrivée de Mario Balotelli, le rêve reste permis au peuple Brianzoli.

Wahany Johnson SAMBOU

Présidence de la CAF: c'est la FIFA qui décidera!

La Confédération africaine de football s’offre volontiers à la FIFA. Et pas de manière glorieuse. L’instance continentale annonce que l’institution dirigée par Gianni Infantino aura bien son mot à dire dans son processus électoral. Toutes les candidatures pour la présidence devront en effet passer par la FIFA pour validation. Une décision choc prise lors d’une réunion du comité d’urgence samedi. «La Commission de Gouvernance de la CAF devra soumettre, à la Commission de Contrôle de la FIFA, les candidatures reçues pour le poste de Président de la CAF, étant entendu que le Président de la CAF a vocation à devenir le vice-président de la FIFA», indique la CAF dans un communiqué ce dimanche.

Un rebondissement inattendu qui risque de faire beaucoup de bruit. A juste raison d’ailleurs. D’autant que l’implication de la FIFA dans le processus ne se limitera pas seulement aux dossiers des candidats pour la présidence. «La Commission de Gouvernance de la CAF devra déterminer, avec la Commission de Contrôle de la FIFA, une date d’officialisation dans les plus brefs délais, de la liste définitive de tous les candidats à toutes les élections à savoir : membres du Comité Exécutif, membres Conseil de la FIFA et Président de la CAF», précise en effet le document. Cette démarche n'est cependant pas pour redorer le blason de la Confédération africaine de football.

Deux candidatures déjà validées par la CAF

Au contraire, ces mesures renforcent surtout le constat que la FIFA tire bien les ficelles dans ce processus électoral. Un processus qui a connu un tournant vendredi avec le rejet de la candidature du président déchu Ahmad Ahmad. Pour l’instant, seuls deux dossiers sont validés par la CAF. Il s’agit de ceux du Sénégalais Augustin Senghor et de l’Ivoirien Jacques Anouma. Le Mauritanien Ahmed Yahya et le Sud-Africain Patrice Motsepe devront, quant à eux, passer devant l’instance pour plus d’infos. «Leurs candidatures ont été jugées recevables. Cependant, la commission a estimé que des vérifications complémentaires sont nécessaires avant une décision finale», indique la CAF. Leur audition aura lieu le 28 janvier.

Wahany Johnson SAMBOU

Ghana: Partey rapporte gros à ses clubs formateurs

Thomas Partey est leur fierté. Mais pas que. L’international ghanéen est également un véritable piston financier pour Tema Youth et Revelation FC. Pour avoir formé le milieu de terrain de 27 ans, les deux clubs ghanéens ont droit à un pécule pour chacun de ses transferts répondant au règlement de la FIFA sur la contribution de solidarité. Cette loi stipule en effet que «si un joueur professionnel est transféré avant l’échéance de son contrat, tout club ayant participé à la formation et à l’éducation du joueur recevra une proportion de l’indemnité versée à l’ancien club».

Une petite différence avec les indemnités de formations. Celles-ci «sont redevables à l’ancien club ou aux anciens clubs formateur(s) : d’une part lorsqu’un joueur signe son premier contrat en tant que joueur professionnel, et d’autre part lors de chaque transfert d’un joueur professionnel jusqu’à la saison de son 23e anniversaire». Mais si Partey n’est plus concerné par le dernier point, il l’est pour le mécanisme de solidarité. Au grand bonheur de Tema Youth et Revelation FC. Les deux clubs auraient d’ailleurs déjà reçu les retombées du transfert du Black Star de l’Atlético de Madrid à Arsenal.

Un vrai jackpot

D’après les révélations de la presse ghanéenne, le club espagnol a remis la somme de 1,2 millions d’euros (787,1 millions de FCFA) (aux deux clubs formateurs de Thomas Partey. Tema Youth et Revelation FC auraient empoché respectivement 500 000 euros (327,9 millions de FCFA) et 750 000 euros (491,9 millions de FCFA). Un vrai jackpot. Pour rappel, Thomas Partey a rejoint Arsenal cet été après huit saisons chez les Colchoneros. Le club londonien a débloqué 50 millions d’euros (32,797 milliards de FCFA) pour s’attacher les services du prodige ghanéen. Partey devenait ainsi le quatrième plus gros transfert des Gunners.

Wahany Johnson SAMBOU

FA Cup: doublé de Mané, 17ème but de la saison pour Salah

Mané is back! Après une longue période de disette, l’attaquant sénégalais semble avoir retrouvé son efficacité. Vendredi, la star des Lions a encore porté Liverpool sur la pelouse d’Aston Villa. Auteur d’un doublé, il contribue grandement à la qualif des Reds au second tour de la FA Cup.

C’est d’ailleurs le Sénégalais qui ouvre très tôt le score (4’). Il récidive ensuite à la 63ème minute pour installer son équipe dans un grand confort. Ce sont les 8e et 9e buts de la saison de Sadio Mané qui tarde à retrouver ses standards de la saison dernière.

17e but de la saison pour Salah

Mais c’est Mohamed Salah qui conclut le festival des champions d’Angleterre. L’Égyptien inscrit son 17ème but de la saison (65’), toutes compétitions confondues. Meilleur buteur de la Premier League avec 13 réalisations et 3 passes décisives, le Pharaon totalise aussi 3 buts en Champions League.

Pas étonnant donc que l’éventuel départ du buteur égyptien inquiète du côté d’Anfield. Wijnaldum (60’) est l’autre buteur du soir côté Reds. Le jeune Louis Barry (17 ans) avait égalisé pour les Villans (41’). Une fois de plus, Jürgen Klopp peut dire merci à ses Africains.

Amina SOGUI

Premier League: Salah candidat aux distinctions de décembre

L’attaquant international égyptien est le symbole de la montée en puissance des Reds au cours du mois de décembre. Mohamed Salah a assuré le spectacle et permis à Liverpool de boucler l’année en tête de la Premier League. Le Pharaon a été sans conteste le meilleur parmi les pensionnaires d’Anfield.

Meilleur joueur de décembre

Salah est légitimement candidat à la distinction de meilleur joueur de la Premier League en décembre. L'Égyptien a marqué cinq fois en six apparitions au cours de ce mois. Il compte aussi un doublé en sortant du banc lors de la victoire 7-0 à Crystal Palace.

Il est également auteur de deux passes décisives. Le Pharaon a été le grand bonhomme des victoires contre Wolverhampton (4-0) et Tottenham (2-1). En décembre, les Reds ont récolté 12 points, avant de connaître une baisse de régime coïncidant avec une baisse de forme de leur buteur.

L'international égyptien sera en concurrence avec Anwar El Ghazi (Aston Villa), Emiliano Martinez (Aston Villa), Ben Mee (Burnley), Marcus Rashford (Man U), Tomas Soucek (West Ham), John Stones (Man City) et Bruno Fernandes (Man U).

Plus beau but du mois

Mohamed Salah est également en lice pour une autre distinction individuelle. La deuxième réalisation de l’international égyptien à Crystal Palace a été sélectionnée pour le prix du plus beau but de la Premier League en décembre.

Les supporters auront à voter entre son bijou et les chefs d’œuvre de Paul Pogba, Son Heung-min, James Maddison, Jack Harrison, Sébastien Haller et Anwar El Ghazi.

Amina SOGUI

LDC - CAF: Teungueth FC, seul contre des champions d’Afrique

Le Zamalek d'Égypte et l'Espérance de Tunis pèsent à eux deux neuf (9) titres de champions d’Afrique. Le club égyptien a été sacré en 1984, 1986, 1993, 1996 et 2002, pour trois finales perdues en 1994, 2016, 2020. Sans compter une Coupe de la confédération en 2019 et 4 Supercoupes de la CAF en 1994, 1997, 2003 et 2020.

Les Tunisiens, eux, se sont illustrés en 1994, 2011, 2018 et 2019. Ce sont d’ailleurs les plus récents champions du groupe, pour des finales perdues en 1999, 2000, 2010 et 2012. Au palmarès de la formation tunisoise également, une Supercoupe d'Afrique (1995), une Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1998) et une Coupe CAF (1987).

Quant au club algérien du Mouloudiaa, il compte une couronne à son actif. Mais, ce sacre a été conquis il y a bien longtemps : en 1976. Dans le groupe, seul Teungueth FC présente une fiche vierge. Mais même si la jeune formation sénégalaise joue sa toute première Coupe d’Afrique, elle garde ses chances. L’exploit face au Raja Casablanca, triple champion d’Afrique (1989, 1997 et 1999), est un signal fort.

Les Sénégalais ne viennent donc pas pour faire de la figuration. Et le club rufisquois peut compter sur la science de son encadrement technique. Mais également sur la jeunesse et le talent de ses joueurs. Une équipe sans complexe. Un état d’esprit qui constitue un atout majeur dans un groupe D où le moindre faux pas pourrait être fatal.

Amina SOGUI