Liverpool – MU : Sadio et Salah en mission

«C’est le meilleur moment d’affronter Liverpool». Ole Gunnar Solskjear est convaincu que son Manchester United est en plus grande forme que Liverpool. Dans les faits, l’entraîneur norvégien n’a pas tort. Car juste après la blessure du solide Virgil Van Dijk, les Reds ont continué à tenir debout.

Liverpool grippé

Mais depuis la fin de l’année, les joueurs de Jürgen Klopp boitent gravement. Ils ont, c’est vrai, atomisé 7-0 Crystal Palace et dominé 4-1 en Coupe les bambins d’Aston Villa. Cependant Liverpool a souffert avant de se détacher des ''Babys Villans''. Confirmant ses difficultés entrevues lors de ses 3 derniers matchs de Premier League. Les champions en titre ont en effet calé à domicile contre le relégable West Bromwich (1-1). Liverpool est ensuite resté aphone à Newcastle, pourtant mal classé (0-0), et a perdu à Southampton (1-0).

Manchester United guéris

Pendant ce temps, le rival historique Manchester United confirme journée après journée son excellente forme. Les Reds Devils ont en effet rapidement digéré leur déconvenue en Ligue des Champions. Depuis, Manchester United n’a enregistré qu’un seul revers. C’est en League Cup dans le derby face à City (2-0). Mais en Premier League, les Mancuniens ont repris le pouvoir à Liverpool. Grâce à un superbe run qu’on ne leur croyait plus capable de réaliser. Ils sont ainsi sur une série de 5 succès et un nul contre Leicester (2-2). Surtout, emmené par l’épatant milieu portugais Bruno Fernandes (11 buts en Premier League), United marque presque à chaque match.

Sadio et Salah friands des grands RV

Mais voilà dans la réalité du terrain, Liverpool de Jürgen Klopp est insaisissable. Les Reds sont logiquement moins forts que l’an passé à cause, bien évidemment, de tous les pépins physiques en défense. Cependant, leur projet de jeu est toujours là. Et leur duo d’attaque africain adore les grands rendez-vous. Sadio Mané et Mohamed Salah répondent toujours présent dans les chocs. Cette saison, le Sénégalais a d'ailleurs marqué les deux buts lors de la victoire de Liverpool sur Chelsea (2-0). Il a ensuite trouvé le chemin des filets dans le succès contre Arsenal (3-1) et dans le grand derby face à Everton (2-2). Pour sa part, le Pharaon a inscrit un but contre Tottenham (2-1), City (1-1) et Everton (2-2). C’est sûr que Klopp comptera encore sur eux pour permettre à Liverpool (33 pts) de reprendre la première place à Manchester United (36 pts).

Demba VARORE

Programme 19e journée

Samedi 16 janvier 2021

Wolverhampton 2-3 West Bromwich

Leeds United 0-1 Brighton

West Ham 1-0 Burnley

Fulham 0-1 Chelsea

Leicester City 2-0 Southampton

Aston Villa reporté Everton

Dimanche 17 janvier 2021

Sheffield 14h00 Tottenham

Liverpool 16h30 Manchester

City 19h15 Crystal Palace

Lundi 18 janvier 2021

Arsenal 20h00 Newcastle

Mohamed Salah : "Je veux jouer 95 minutes pas 90"

«Je veux jouer toutes les minutes et tous les matchs, je veux jouer 95 minutes, pas seulement 90. Mais je respecte les décisions du manager», confie-t-il a la chaîne arabe.

Pourtant, l’Egyptien a disputé 1351 minutes, soit 16 matchs (15 titularisations) depuis l’entame de la saison. Meilleur buteur de la Premier League avec 13 buts, Salah a été beaucoup plus utilisé que Sadio Mané. Le Sénégalais totalise 1332 minutes (16 matchs, 15 titularisations, 6 buts).

Seul Roberto Firmino (1402 minutes, 17 matchs, 2 buts) bénéficie d’un plus gros temps de jeu.

Cependant, cette sortie pourrait être mal vue à la veille du match contre Manchester United, leader du championnat. Même si l’ancien joueur de l’AS Roma est concentré sur l’objectif. «Il est encore tôt pour s’attendre à des vainqueurs EPL cette saison, tout le monde est proche. Mais j’espère que nous gagnerons à nouveau», soutient le Pharaon.

Toutefois, la récente sortie de Salah serait-elle synonyme d’une envie de départ. L'attaquant égyptien est courtisé par le Real Madrid. Attendra-t-il la fin de son contrat en 2023 ? La suite du mercato nous édifiera.

Victor BAGAYOKO

 

 

 

 

Aubameyang convaincu de retrouver son efficacité

Aubameyang est loin de faire une saison prolifique. Comme à son habitude. Buteur régulier depuis son arrivée à Arsenal, la machine gabonaise ronronne encore. Pour autant, le capitaine des Gunners promet de revenir bientôt à son meilleur niveau.

«Toute l'année a été vraiment difficile, souligne Aubameyang. Je pense que nous avons beaucoup donné à la fin de la saison pour gagner l'Emirates FA Cup et nous qualifier pour la Ligue Europa car c'était vraiment important pour le club».

Mais voilà, cette saison, le Gabonais est méconnaissable. Faisant souvent course en tête des buteurs, l’attaquant émarge à 6 réalisations. Dont…3 en Premier League. Presque le quart du total de Mohamed Salah. L’Égyptien est, en effet, l’actuel meilleur buteur de la Premier League avec 13 buts.

Newcastle, le déclic ?

«Depuis le début de la saison, j'ai eu des difficultés, pas un peu peut-être mais beaucoup, mais je pense que cela fait partie du football. Parfois, vous avez des hauts et des bas et vous devez les gérer du mieux que vous pouvez. Je fais de mon mieux et jusqu'à présent, cela n'a pas été la meilleure performance de ma part, mais je suis toujours positif, je pense que je peux renverser la vapeur et c'est ce que j'essaye de faire avec l'équipe», positive l’international gabonais.

Aubameyang est auteur de 10 buts en 13 matchs pour ses débuts en Premier League. Après ses 13 réalisations à Dortmund, bien sûr. Puis 22 et Soulier d’or, la saison suivante. Et, encore 22, la saison dernière. À un seul petit but du meilleur buteur Jamie Vardy. Le Gabonais est bien largué mais pas totalement hors course. Le joueur de 31 ans devra toutefois enchaîner s’il veut tenir la comparaison. Arsenal a besoin de son efficacité pour atteindre son objectif. C’est-à-dire, terminer dans le top quatre.

Lundi soir, Arsenal, actuel 11e de la Premier League, accueille…Newcastle. Pour le compte de la19e journée. L’heure du déclic ?

Amina SOGUI

Fabinho : «Salah veut être le meilleur»

Fabinho coupe court aux supputations liant Mohamed Salah au Real ou au Barça. Deux plus grands clubs d'Espagne. Pourtant, il admet le bienfondé de toute cette agitation autour de l’Égyptien. «Les grands joueurs auront toujours leurs noms impliqués dans les rumeurs, constate Fabinho, cité par Sky Sports. Salah joue pour Liverpool, l'une des plus grandes équipes du monde. Je pense donc que c'est normal de voir son nom lié à d'autres équipes, en particulier de ligues différentes». Parole de Brésilien !

Mais, en décembre, l'international égyptien accorde une interview au journal espagnol AS. Dans laquelle, il exprime son admiration pour le Real Madrid et Barcelone. Et bonjour les spéculations l’envoyant loin de Merseyside…

Les rumeurs, une tempête dans une tasse de thé

Fabinho est catégorique : «Quoi qu'il en soit, je le vois très heureux ici et satisfait de ses performances cette saison. Il est très exigeant avec lui-même, il veut être le meilleur, il veut aider l'équipe et travaille dur pour cela. Cela a toujours été le cas et cela n'a pas du tout changé. Il continue de marquer des buts, ce que tout le monde a l'habitude de voir. Dans le vestiaire, il parle toujours à tout le monde et fait des blagues. Je ne vois rien qui l'affecte».

Fabinho est bien témoin des performances de l'international égyptien. Arrivé à Anfield à l'été 2017, Mo Salah a reconstruit sa carrière en Serie A. Après un épisode douloureux en Angleterre, avec Chelsea. Mais, depuis, l’Égyptien consolide sa réputation.

Toujours sensationnel avec les Reds

Mohamed Salah est l'un des attaquants les plus prolifiques du football mondial. L'Égyptien de 28 ans marque au moins 20 buts par saison. Ce n’est pas pour rien qu’il est deux fois Soulier d’or de la Premier League. Mais aussi, son rôle fondamental dans le retour de Liverpool au sommet est indéniable. C’est un acteur majeur des titres en Ligue des champions et en Premier League. Et, il insiste sur son intention de battre tous les records à Liverpool. Son contrat n'expirant pas avant 2023, le joueur de 28 ans peut bien le faire. Son sort est entre les mains de ses dirigeants…

Amina SOGUI

Percy Tau, enfin seigneur à Brighton?

Percy Tau va-t-il enfin trouver une place au soleil de Brighton? Tout dépendra de ce qu’il montrera dans les prochaines semaines. Mais une chose est certaine, l’international sud-africain est un joueur qui compte désormais pour le coach des Seagulls. Le Bafana Bafana rentre en effet de prêt à Anderlecht dans une posture de sauveur d’une équipe en pleine dérive en Premier League. Brighton est 17e avec seulement trois points d’avance sur le premier relégable, Fulham

Le come-back de Percy Tau pourrait donc apporter un plus à l’équipe de Graham Potter. Mais l’ancien joueur  Mamelodi Sundowns va devoir s’arracher pour s’offrir une place de choix chez les Seagulls. Et ce n’est pas gagné d’avance! Une note déjà encourageante, cependant, les premières minutes de l’attaquant sud-africain avec Brighton & Hove Albion dimanche. Certes un match de troisième tour de la FA Cup face à une formation de D4 anglaise, Newport County, mais ce n’est pas rien.

«Une bénédiction»

En tout cas, pour Percy Tau, c’est le début d’une nouvelle aventure qu’il espère longue. «C’est une bénédiction pour moi d’être ici. Le chemin fut long, et je suis reconnaissant de l’opportunité qui se présente à moi à Brighton. Il n’y a pas beaucoup de Sud-Africains qui jouent en Premier League. Nous avions l’habitude d’avoir plusieurs joueurs sud-africains dans ce championnat, ce n’est plus le cas aujourd’hui, cela rend les fans fiers de me voir jouer avec Brighton.», savoure le joueur de 26 ans sur site officiel du club. Reste maintenant à conquérir le cœur des fans.

Wahany Johnson SAMBOU

Afrique du sud : Owen Da Gama reprend du service

En novembre dernier, Sport News Africa (SNA) listait les entraîneurs sud-africains de renom sans club à l’orée de la nouvelle saison de Premier League. Depuis lors, le plus connu Benny Mc Carthy a trouvé un point de chute. L’ancien striker des Bafana Bafana est désormais sur le banc d’AmaZulu. Aujourd’hui, c’est un autre coach parmi notre fameuse liste qui vient d’avoir lui aussi un banc. Il s’agit d’Owen Da Gama.

Officialisation ce lundi

Selon Kick-off, le TS Galaxy va officialiser ce lundi la signature de l’ancien sélectionneur des U23 de l’Afrique du sud. «Le club doit se réunir ce matin pour discuter de beaucoup de choses dont la question de l'entraîneur. Owen Da Gama a déjà été désigné pour le poste d'entraîneur. Les Rockets avaient déjà licencié Dan Malesela cette saison avant de nommer Zipho Dlangalala comme entraîneur par intérim avant le jour de Noël» écrit d’ailleurs le site.

Du pain sur la planche

Agé de 59 ans, Da Gama arrive donc dans un club en grande difficulté. D’ailleurs samedi, TS Galaxy a lourdement perdu à domicile contre Supersport United (0-3). C’est ainsi leur 4e revers en 10 matchs. Les Rockets n’ont  par ailleurs remporté qu’une seule rencontre en Premier League sud-africaine et concédé 5 nuls. Et à l’issue de la 10e journée bouclée hier dimanche, ils occupent la 13e place sur 16 clubs et n’ont que deux longueurs d’avance sur la lanterne rouge Black Leopards (6 pts). Owen Da Gama a donc du pain sur la planche. Galaxy rejoue samedi contre Chuppa United (15e, 6pts), également très mal en point.

Demba VARORE

Eswatini : le gouvernement suspend le championnat

On s’y attendait. Deux semaines après le démarrage de la Swazi MTN Premier League (D1) en Eswatini, beaucoup d’effectifs ont été durement touchés par le Covid-19. Des contaminations qui avaient alors poussé la Fédération à annuler plusieurs rencontres.

Après juste deux journées, le gouvernement décide désormais de suspendre le championnat. Dans le souci de freiner en effet la propagation du virus. «Il a été décidé avec sa Majesté (le Roi d’Eswatini) un lock-out partiel mais strict pendant les deux prochaines semaines» annonce le Premier ministre par intérim, Themba Nhlanganiso Masuku.

Ainsi, tout rassemblement est proscrit. Ce qui signifie que toutes les activités sportives, y compris le football, sont aussi interdits. «Le seul événement où les gens seraient autorisés à se rassembler est un enterrement. Sinon tous les autres rassemblements sont interdits pendant les 14 prochains jours. Cela signifie finalement que le football et tous les autres sports ont été interdits», confirme Sibongiseni Zondi du ministère des Sports, de la Culture et de la Jeunesse.

La Swazi MTN Premier League compte 16 équipes. Et après deux journées disputées, 8 formations ont 4 points, en tête du classement.

Jim CEESAY

Arsenal : Pépé devient un boulet ?

Nicolas Pépé n’a rien demandé certes. Ce n’est évidemment pas lui qui a incité Arsenal à miser 80 millions d’euros sur lui (53 milliards FCFA). Mais l’Ivoirien ne montre pas grand-chose pour mériter ce gros investissement fait. Pépé affiche en effet un niveau loin de sa dernière année à Lille (2018-2019). A l’époque, l’ailier survolait la France avec des stats stratosphériques : 24 buts et 13 passes décisives en 49 matchs. Cependant depuis son arrivée à Londres, le joueur de 25 ans joue complètement à l’envers.

Pépé peine à mettre un pied devant l’autre. Il enchaîne en tout cas les performances décevantes. A part quelques coups d’éclat rapidement oubliés parce que suivis de prestations indignes d’un joueur de haut niveau.

«Il semble être désintéressé»

Cela commence d’ailleurs à agacer à Arsenal avec lequel il compte tout de même 13 buts et 13 passes décisives en 63 matchs. C’est surtout sa nonchalance et sa désinvolture sur le pré qui inquiètent. L'ancienne gloire des Gunners, Alan Smith (1987-1995), a ainsi glissé un tacle à l'ailier ivoirien, hier samedi. C’est à la suite de la qualification en FA Cup acquise douloureusement devant Newcastle (2-0 en prolongations). «Nous ne savons pas vraiment à quel point Pépé peut devenir bon. Il a été recruté pour une somme indécente et n’a pas encore prouvé qu’il peut reproduire sa forme lilloise en rouge et blanc» s’interroge l’ancien avant-centre.

Smith doute réellement de la volonté de Nicolas Pépé à se remettre à l’endroit. «Il faut se demander, en regardant le langage corporel, à quel point le garçon veut réussir. Il semble être désintéressé», ajoute l'ex-buteur britannique pour le London Evening Standard. A Pépé de fermer les bouches et faire retourner les vestes. Il en a le talent et la capacité.

Demba VARORE

Premier League: Salah candidat aux distinctions de décembre

L’attaquant international égyptien est le symbole de la montée en puissance des Reds au cours du mois de décembre. Mohamed Salah a assuré le spectacle et permis à Liverpool de boucler l’année en tête de la Premier League. Le Pharaon a été sans conteste le meilleur parmi les pensionnaires d’Anfield.

Meilleur joueur de décembre

Salah est légitimement candidat à la distinction de meilleur joueur de la Premier League en décembre. L'Égyptien a marqué cinq fois en six apparitions au cours de ce mois. Il compte aussi un doublé en sortant du banc lors de la victoire 7-0 à Crystal Palace.

Il est également auteur de deux passes décisives. Le Pharaon a été le grand bonhomme des victoires contre Wolverhampton (4-0) et Tottenham (2-1). En décembre, les Reds ont récolté 12 points, avant de connaître une baisse de régime coïncidant avec une baisse de forme de leur buteur.

L'international égyptien sera en concurrence avec Anwar El Ghazi (Aston Villa), Emiliano Martinez (Aston Villa), Ben Mee (Burnley), Marcus Rashford (Man U), Tomas Soucek (West Ham), John Stones (Man City) et Bruno Fernandes (Man U).

Plus beau but du mois

Mohamed Salah est également en lice pour une autre distinction individuelle. La deuxième réalisation de l’international égyptien à Crystal Palace a été sélectionnée pour le prix du plus beau but de la Premier League en décembre.

Les supporters auront à voter entre son bijou et les chefs d’œuvre de Paul Pogba, Son Heung-min, James Maddison, Jack Harrison, Sébastien Haller et Anwar El Ghazi.

Amina SOGUI

Ismaila Sarr, quand le Lion rugit

Après une première de saison consternante, Ismaïla Sarr a retrouvé le sourire et en distribue à gogo à Watford. L'international sénégalais est désormais (re)devenu un joueur sur qui compte tout le peuple Hornet. Ses coéquipiers comme l'Espagnol, Gerard Deloufeu, en premier.

Les débuts difficiles ne semblent plus être qu'un souvenir lointain pour Ismaëla Sarr. Le temps d'une soirée, l'ailier sénégalais de Watford a flirté avec la gloire pour rappeler à son monde qu'il n'était pas un Lion en peluche. Nan. En faisant tomber Liverpool (3-0) à presque lui tout seul (2 buts et 1 passe décisive), l'ancien pensionnaire de Génération Foot a redoré le blason de diamant brut qui semblait tenir sur ses frêles épaules. Cette soirée qui a fait chavirer tout Vicarage Road dans un bonheur enivrant restera à jamais gravé dans les esprits. Pas parce que les Reds qu'on croyait invincible sont tombés pour la première fois de la saison, mais surtout qu'elle a permis à la lumière Sarr d'enfin briller sous la tunique des Hornets. Et ça, ça forge forcément le respect de ses coéquipiers.

Ismaïla Sarr célèbrant un de ses deux buts contre Liverpool

Après son capitaine Troy Deenay, c'est au tour donc de Gerard Deulofeu de tresser des lauriers à l'ancien Rennais. “Il fait de bonnes passes décisives et marque des buts. Dans le présent et dans le futur de Watford, il va être un très bon joueur”, prédit l'ailier espagnol du club londonien. Des mots doux à soulager les maux d'un joueur à la santé fragile. Tout Warford n'attend que ça de son Lion de la Teranga au sourire d'éternel môme. Et ça tombe bien. La deuxième partie encourageante du Saint-Louisien semble effacer tous les doutes d'un premier acte consternant. Sarr compte désormais pour les Hornets. ''C’est un très bon joueur. Il est jeune avec un rythme incroyable, cela aide beaucoup l’équipe lors des contre-attaques sur mon côté et celui d’Ismaila. L’équipe peut facilement monter sur le terrain. Nous sommes vraiment heureux de l’avoir dans l’équipe”, dixit l'ancien grand espoir du foot espagnol formé à la prestigieuse Masia du Barça.

Ismaïla Sarr n'a donc plus droit à l'erreur. De toutes les façons, il va falloir bien qu'il justifie les 19 milliards 860 millions de francs CFA (+3 milliards 310 millions de bonus) déboursés par les Hornets pour le débaucher au Stade Rennais. Et les dernières perfs de l'international sénégalais laissent apparaître une lueur d'espoir. À confirmer au retour de la Premier League. RV le 17 juin.

Jean-Charles MAMBOU avec Africa 247